bien,clemence
Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum
Vos déclarations Déclarations Auteurs Concours
<< Précédent | Liste| Suivant >>
 

Bien plus que ta clémence

Impression :

(Détail)
Aurais je supplié?

Quand bien même une seule fois, je me souviendrais l'avoir vu briller...

Cette fois, juste cette fois, voir ton regard s'éclairer.

Une larme,mieux, une émotion!

Extraite de quelques mots, désespérance, récurrence, occurrence.

J'ignorais comment te nommer, existes tu?.

Ainsi te baptiserai de mille noms et le vaste monde m'emploierai à explorer.

Là où tant d'autres accourent, découvreurs de pépites, se satisfaisant de diamants ou de quelconques valeurs iniques chères à l'âme de l'Homme.

Je me désole de l'unique richesse dont mon coeur ne peux se consoler.

Et si même je me rend maître d'un rayon de soleil, ce dont tout un chacun rêve, moi seul ne sait quoi de bon en faire sinon, peut-être, te l'offrir. Las de ton absence, le rendre à l'astre tout puissant et attiser le verbe de plus d'un médisant. Comment celui à qui tout sourit peut ainsi tant galvauder enragent ils. Mais que vaut la bonne fortune sans l'espérée, la convoitée richesse du sentiment, l'assurance du gagnant dans la noble conquête de ton regard, enfin, cèdant. Pour autant, peuvent ils le savoir? Connaissent ils la monstrueuse régularité des nuits de mon désespoir. Ne rien connaître, pire, ne rien savoir.

Ne pouvant t' aimer, mon dévolu est déchu :

Au détour d'une histoire, d'une autre, d'une autre encore, les atours d'une romance...

Sais tu où est la place du romantique? Sais tu ce qu'il en coûte d'aimer plus que d'être aimer? Sur le désespoir je me suis échoué et partout dans ma vie me suis dispersé. Ma folle quête dure l'éternité et jamais ne semble devoir s'achever. Mon périple indéfini, infini, destinée d'un Ulysse s'apprêtant à découvrir, à son retour, son abandon.

Est il un coeur capable de n'être espéré? Le mien s'en trouve déchiré, assurément délité.

Alors sans détours, mais avec bien des atours je décide de crier, de hurler aux hommes, a Dieu :

- « Mourir plutôt que ne t'aimer ».

L'ombre rode et, déjà, se voit m'emmener. Sous la douce caresse de ses ailes mes membres frissonnent. Puisque le voila écrit, défini, il me faut bien, dès lors, l'accepter. Mais auparavant, avec cette folle énergie de l'espérance, je continuerai à hurler ma dernière chance, mon ultime survivance.

Dans l'ignorance, je t'ai choisie Angélique pour que l'amour se révèle et la vie se sublime...

Quelques mots saignés par mon coeur à celle dont, avec le sien, entre en résonance, bat à l'égal.

Celui là qui m'adresse de bien jolis mots, mais jamais celui tant espéré.

Car là où se termine mon histoire, tu voudrais que commence la tienne, autrement...

Ma bouteille livrée au destin est pourtant arrivée entre tes mains et tu as choisi d'espérer une chimère plutôt que livrer notre bataille et vaincre pour ce destin.

Même si seul, je l'ai adoptée, cette histoire est cependant aussi la tienne :

Adressée à la femme universelle, pour l'amour millénaire de celle recherchée.

Sans détours ni ambages, à peine un peu de courage,

Contre chaque rayon que j'arracherai au soleil,

Pour expier de ne pas renoncer à ce regard vénéré.

Bien plus que ta clémence,

Bien plus que ton pardon,

Aux frontières du blasphème



Parmi des centaines de milliers,

Laisse moi juste t'offrir

Ce tout premier Je t'aime...


Enregistré le 21 Juillet 2011 à 19:53
par 2778150

Oeuvre Originale

Auteur :
Gmr
Conditions générales Contact