parfums,belle,saison
Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum
Forums > Plaisir d'écrireAller à la dernière page
<< Précédent |

parfums de la belle saison.

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
djenie à l'idée - 3130878 lui écrire blog Publié le 25/05/2020 à 16:30 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
djenie à l'idée - 3130878 lui écrire blog Publié le 25/05/2020 à 17:09 supprimer cette contribution
la chaleur s'apaise doucement, ce n'est pas encore le plomb fondu caniculaire. Les parfums divers s'exhalent, surtout dans les fraicheurs de l'aube et du crépuscule.
les roses, le chèvrefeuille, l'hélichrysum, les menthes, la mélisse sont un bonheur pour les flairs de toutou dans mon genre.
Un peu entêtant à la longue, cependant.
le parfum difficile à décrire de la floraison des kiwis... discret, très doux, presque fade.
Surprenant pour une liane aussi vorace et productive.
les ultimes fleurs d'iris, dont on pourrait rêver d'un parfum disponible à la vente.
on a chanté le temps des cerises...mais comment ne pas chanter le temps des iris si divers et si fidèles.
J'avais il y a des années semé des graines d'herbe à bison, dont j'avais (modérément) apprécié le parfum dans la vodka zubrovska.
Le cheval de ma voisine avait réussi à franchir sa clôture, et il ne s'était pas trompé...le peu qu'il avait brouté était cette touffe ; brouté au ras.
Après, cette touffe s'est trouvée en concurrence avec des herbes plus envahissantes, plus hautes, plus précoces…
J'avais eu néanmoins le temps de me faire des tisanes sympas, aisément reconnaissable au goût et au parfum de paille quand elle sont séchées.
Dans des environnements plus favorables (bords de route, terrains un peu secs) j'ai appris à la reconnaitre lors de sa floraison.
C'est mon petit plaisir, je tire une tige et je mâchonne la base. Je resonge alors à la zubrovska...grâce à qui je l'ai rencontrée.
J'ai manqué de reconnaissance envers cet alcool fort, qui me brûle trop pour l'apprécier.

Hier je longeais en bagnole une grande parcelle récemment fauchée. Miracle un parfum puissant à envahi l'habitacle...hmmm l'herbe à bison . On se contente de peu parfois pour ressentir du plaisir, un petit instant de bonheur.
Une pensée "affectueuse" m'a traversé...partager une jonchée de cette herbe avec une tendre amie...une sieste parfumée, propre à se détendre…
Ce ne sera pas pour demain; je n'ai pas encore semé cette herbe dans mon jardin, et la tendre amie...n'est peut-être pas née ou déjà décédée.
Page 1

Forums > Plaisir d'écrire Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | parfums de la belle saison.| Suivant >>
Conditions générales Contact