soiree,celibataires
Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum
Forums > Plaisir d'écrireAller à la dernière page
<< Précédent |

UNE SOIREE POUR CELIBATAIRES ...

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
djenie à l'idée - 3130878lui écrire blog Publié le 14/04/2020 à 21:19 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
Poussé par la curiosité de découvrir cette soirée d'espérance pour certains, de résignation pour d'autres je m'y étais donc inscrit sans enthousiasme.

Pour me donner toutes les bonnes raisons d'y être présent le destin avait été bienveillant avec moi. Pas encore de coronavirus à l'horizon, pas de bal trad en concurrence à distance raisonnable, moins de 10 kms pour cette nouveauté et il tombait des hallebardes qui invitaient à la chaleur humaine bien à l'abri.
C'était ce soir ou jamais pour voir de nouvelles têtes et sortir de mon petit monde, de ses habitudes, et de la facilité qui est mère de tous les immobilismes.
La séance promise de "speed dating" grande première, allait me décoiffer un sacré coup, mais je me coucherai moins idiot à défaut d'être plus savant.
A l'origine de cette soirée une association qui désirait faciliter la "mise en couple" des agriculteurs du canton.
En fait la clientèle s'était largement étoffée depuis l'origine et étendue à toute bonne volonté . Certes, les besoins de contacts humains n'intéressent pas que les agriculteurs, et ainsi une fois l'an l'expérience était reconduite avec succès.

Il s'agit d'un village de quoi, 1200, 1500 âmes ? j'imaginai que même avec le renfort de tout le canton il n'y aurait point foule et cohue…
Que nenni ! le parking était plein comme un œuf….
djenie à l'idée - 3130878lui écrire blog Publié le 16/04/2020 à 21:21 supprimer cette contribution
...entrée payante tout de même. faire payer les artistes qui vont faire le spectacle, c'est un peu fort de café!
ah bon, il y a une boisson gratuite des amuse-gueules dinatoires, des gâteaux, du café.
Et un DJ . Bon on va dire que c'est justifié…
On nous demande notre âge mais sans vérifier la carte d'identité.
On peut donc tricher hmmm c'est bon à savoir pour la prochaine fois s'il y en a une.
Ensuite on nous place un bracelet de la couleur de notre catégorie; de 20 à 30 jaune, de 30 à 40 vert, de 40 à 50 bleu de 50 à 60 rouge et enfin au delà de 60 ...noir. Noir comme un entrainement au deuil. C'est bien, ça incite à convoler vite avant qu'il ne soit trop tard…

Enfin quelques semaines de bonheur n'ont jamais tué quelqu'un. Ruiné oui (surtout quand on se trompe de catégorie) mais heu-reux
Après tout un ruiné heureux n'a rien à envier à un riche malheureux . Je dois moduler cette assertion; oui s'il ne s'agit que de quelque mois précédant le trépas. Mais pour de longues très longues années de pauvreté, pas certain que notre ruiné n'envie pas le riche malheureux.
Le décor est sympa; de nombreuses tables rondes pouvant accueillir 6 personnes, et des bancs pour les derniers arrivés.
La salle n'arrête pas de se remplir…..
djenie à l'idée - 3130878lui écrire blog Publié le 18/04/2020 à 07:28 supprimer cette contribution
...Je m'assieds donc le premier autour d'une table. Les membres de l'organisation vaquent à leurs tâches en veillant à remplir le buffet, préparer les boissons.
On ne peut pas les louper, elles et ils portent des chapeaux avec du strass qui brille de mille feux, et des tee shirts avec le logo du club.
Pas question d'aborder innocemment une de ces personnes et de répondre à ses dénégations: "ah pardon, je ne savais pas, dommage"
les gens naviguent entre les tables.
Et on tourne, on vire, on hésite, avec le regard qui cherche plus ou moins discrètement le fameux bracelet au poignet des "déjà attablés". Chaque pêcheur (euses) repère son vivier facilement; d'autant que l'éclairage assez vif ne permet pas trop de tricher.
Un type bien parfumé me demande s'il peut s'assoir.
C'est parti, on meuble, on décrit, on suppute, le gars est sympa et donne dans la danse de salon.
En fait dès les premières danses disco il s'esquivera, déçu, ainsi que la première jeune femme assise à notre table.

Pas leur style de danser seul…
Pas le mien non plus: cet effondrement de civilisation face à des trémoussements individuels que n'auraient pas dédaignés certains peuples n'ayant pas connus notre renaissance me gave grave.
On reconnait une civilisation à ses maximes telles que; "la civilisation s'arrête où commence le beurre doux"
ou encore; "on sait d'où tu viens si tu demande une chocolatine ou un pain au chocolat"
Une civilisation se reconnait plus fortement à sa façon de danser.
Mais disco ou pas, pas question de m'associer à cette peur de la proximité hétéro simple.
je me promets à moi-même que je danserai comme je veux, na!
Deux dames censées faire partie de mon vivier s'assoient enfin….
djenie à l'idée - 3130878lui écrire blog Publié le 18/04/2020 à 21:05 supprimer cette contribution
ah et puis non je n'ai pas envie ce soir, j'ai mal à la tête ….
djenie à l'idée - 3130878lui écrire blog Publié le 20/04/2020 à 07:58 supprimer cette contribution
...Chacun affecte de ne pas regarder le poignet de chacun, mais le...hasard fait bien les choses. Nous voici quatre attablés avec la même couleur au poignet.
Il y a donc deux places disponibles qui resteront vides toute la soirée.
On finira d'ailleurs par nous piquer les deux chaises.
Pourtant on joue" dans la même catégorie que bien d'autres, mais l'âme humaine est hautement sélective.
En un clin d'œil on peut s'enflammer ou dédaigner d'entrée, sur des critères imparables; notre apparence physique, nos particularités.
Nous le sommes encore davantage en petit groupe. Il y a toujours un des membres pour qui "la mariée n'est pas assez belle"
Que d'amours possibles brisées avant de naitre pour la réflexion d'un ou d'une amie…

La salle est pleine à présent, un bruit feutré de conversations , très peu de rires, on n'est pas là pour rigoler .
Sauf à notre table, sans doute parce que nous sommes là un peu pour trouver "quelqu'un", mais beaucoup pour passer une bonne soirée.
Comme nous avions raison d'en profiter...car une fois la musique enclenchée difficile d'échanger sans se casser la voix, sans se pencher à l'oreille de la voisine qui n'est pas toujours ravie d'intercepter nos postillons.
Taisez vous devient le maitre mot, dansez maintenant.

ok ok, on y va...j'avais prévenu mes voisines de table: pas de danse en solo pour moi.
Hé bien, elles y ont adhéré avec une facilité sympathique.
j'invite donc à tour de rôle mes "entablées"
qui s'amusent de nos pas qui trichent un peu avec le rythme ou les brisures de rythmes.
En tout cas on s'amuse, on joue à monsieur et madame en attendant le fameux "speed dating"
Le fait que nous soyons les seuls à danser à deux ne semble pas les gêner…
Au mieux, au top de la soirée, un bon tiers dansera à deux, mais uniquement sur des "slows" ….
djenie à l'idée - 3130878lui écrire blog Publié le 21/04/2020 à 10:08 supprimer cette contribution
….Heureusement il y a des pauses, des soulagements auditifs, car croyez moi la surdité doit être répandue chez les DJ. Mais il faut bien annoncer les speed dating. C'est parti allez les jaunes! c'est à vous…
Peu après, allez les verts!....une pensée médiocre me vient; et si on classait les personnes par revenus mensuels, ou impôt sur le revenu ? Ainsi pas de mauvaise surprise…
Montrez moi votre poignet; aaah vous êtes jaune comme l'or, on est fait pour s'entendre.

Entre temps, une de mes voisines qui a le bracelet "noir foncé", commence à fatiguer, et je vais donc inviter une autre tablée où une "bracelet noir clair" accepte mes turpitudes propres à se faire remarquer sans rechigner. Ma foi elle n'en a cure. C'est une femme grande et charpentée, qui communique facilement.
La malheureuse est attablée en compagnie de 5 femmes ornées de bracelets divers. Elle déplore le manque d'échanges et de rigolade…
Une petite série de slows s'annonce...je lui tends les bras, et nous dansons dans une proximité prudente, nous ne sommes pas des bracelets jaunes tout de même.
Elle m'apprend une autre proximité nous habitons à quelques kilomètres l'un de l'autre..
Mais voici qu'on appelle à la rescousse mon speed dating à moi…
On filtre les entrées, car nous sommes trop nombreux pour le nombre de petites tables où nous disposons de 3 mn pour "ferrer" une belle prise.
C'est un peu la foire aux bestiaux et je prends le parti d'en rire avec mes voisins voisines dans la file d'attente.
C'est la guerre mes amis!
on fonce vers les tables "intéressantes" , certains trichent et refusent de quitter leur proie (avec leur accord) au son de la clochette qui annonce le changement de table. Pour y mettre bon ordre on change la donne; ce sont les femmes qui changent de table.
Cette fois elles ne foncent pas et choisissent avec moins d'empressement que les
hommes. C'est très étrange de voir le choix s'inverser….je comprends mieux les femmes qu'on invite très peu en général.
Mais c'est une bonne leçon que ces "abandons d'avance" pour qui se croit unanimement désiré…..
djenie à l'idée - 3130878lui écrire blog Publié le 23/04/2020 à 06:33 supprimer cette contribution
...Me voici face à plusieurs "collègues" de speed dating. Personne, y compris moi n'a préparé cette présentation express…
Un film humoristique aurait du succès. Un peu comme la série devant la machine à café Avec un peu d'exagération et d'imagination il y a matière à se détendre.
3 mn pour les deux "qu'on vive" c'est court quand on est intéressé, mais trop long quand on a hâte de changer de "crèmerie"
En fait c'est le regard qui parle, qui implore, qui se ferme, qui se baisse vers la table, un vague sourire, un rire gêné parfois. Heureusement des prises de notes frénétiques aussi.
je surprends des regards de maquignons du côté des mecs...ah c'est un métier.
Enfin je tombe sur une "spécialiste";
Elle sort sa liste ès qualités, et peine à en terminer la lecture à la sonnerie de la cloche.
Dommage, je n'ai pas eu le temps de placer une banderille verbale.
Pourtant nos regards se sont souri...J'aurai plus tard l'occasion de la croiser à nouveau et de l'inviter à danser. Sa réponse sera aussi précise que ses écrits; "seulement pour un slow".
De retour à ma tablée, j'échange avec mes voisines; "alors, c'était fructueux" ?
nous parvenons à un accord général qui admet une frustration suffisante pour avoir envie de retenter la chose.
Sauf la dame au bracelet noir foncé qui refuse le speed dating. "non, je ne vois personne avec qui quelque chose serait possible" Mais c'est une résignation relative, elle croit à l'accord des corps dans la danse, sans avoir besoin de parler….
Bref, pour ces tables tournantes il faut là aussi de l'expérience, un peu de recul et d'humour, rester naturel avec un minimum de préparation….et du culot.
Dame, pas de temps à perdre de nos jours…..
djenie à l'idée - 3130878lui écrire blog Publié le 24/04/2020 à 07:35 supprimer cette contribution
...le DJ reprend du service et pour étouffer définitivement les conversations et les velléités de rigolade, il monte d'un cran la puissance du son.
ils font souvent ça...ils doivent penser que plus le son est fort, meilleure est l'ambiance. Pourtant, ce soir il y a beaucoup de troisième âge qui apprécierait une ambiance plus feutrée, tant pis.
je réinvite mes voisines et je les pousse dans leurs derniers retranchements. On mime des poursuites , des éloignements des rapprochements, sous les regards de ceux qui "évoluent" sur un mètre carré.
On tourne des polkas, des pasos improbables et même des fausses bourrées.
mais on rit et on se fait du bien...
on croise les sourires des tablées voisines, plus sages par défaut mais un peu complices.
Nouvelle série de slows…
on se calme ...bien sagement nous nous appliquons, contrairement à un couple de bracelets jaunes qui vaincus par la décharge hormonale et l'assemblée rassurante s'embrasse à bouche que veux tu, les pieds rivés au plancher. Et ça dure, ça dure, et "ça" doit être dur aussi sans doute…
La danse s'arrête, qu'importe ils n'entendent plus rien, hormis le fracas cardiaque qui les essouffle.
Les avis sont partagées à notre tablée: Pour l'une, ils n'ont aucune tenue, ils affichent scandaleusement leur intimité.
j'ai beau défendre leur jeunesse et rappeler la sienne, rien n'y fait.
Pour une autre, ils pourraient faire comme dans les années 70; les bagnoles ce n'est pas fait pour les chiens.
Et nous avons droit à ses reptations coquines passées dans divers modèles de véhicules. Elle est amusante et traduit bien le confort rudimentaire des ébats "automobilistiques"
La soirée s'avance...certains déçus sont déjà partis….
djenie à l'idée - 3130878lui écrire blog Publié le 25/04/2020 à 10:03 supprimer cette contribution
...C'est là qu'il se passe quelque chose...d'inattendu, un peu comme une "abréaction retard" , sauf que ce n'est pas un psy qui me la provoque, mais ma brave voisine au bracelet noir foncé.
C'est une heure plus tard au calme dans mon lit que d'un seul coup…"la lumière" comme dit jean marie bigard.
Tout est parti de cette phrase innocente et vaguement interrogative…
Gentiment elle me dit; "pourquoi n'invitez vous pas ces deux jeunes femmes à danser" ?
Je me retourne et constate en effet la présence de deux jeunes femmes qui font grise mine à une table proche…
Un poil jeunes mais agréables à regarder...Je hausse les épaules, c'est une contenance qui en vaut bien d'autres, et...je ne trouve rien à répondre de sensé à ma voisine.
je suis même embarrassé et bafouille comme un gamin pris "la main" dans la confiture.
Etrange, mais pris dans l'ambiance d'amusement je "botte en touche" sans en comprendre encore la signification.
Elle rajoute; "je ne comprends pas, vous dansez bien avec moi" ? (et d'autres n'ajoute-t-elle pas)
Donc ma conduite serait surprenante ? Ne sommes nous pas ici pour passer une bonne soirée de découverte ?
Elle n'insiste pas et la soirée se poursuit. Je zappe mon second "speed dating" un peu démotivé par la fatigue et le départ progressif des participants.
De retour au bercail, après une bonne douche, pour accompagner la douche nuageuse qui n'a pas cessé, je me glisse entre les draps.
Pas moyen de faire tomber les paupières, la soirée redéfile , c'est classique.
J'entends à nouveau ma voisine " pourquoi n'invitez vous pas ces deux jeunes femmes à danser ?"
Et lentement les nuages de mon aveuglement se dissipent….pourquoi? oui pourquoi?
Ben pardi elles semblaient prêtes à rencontrer vraiment quelqu'un, jolies, donc dangereuses...Pourquoi dangereuses ?
Mais bougre d'âne tu sais bien que ta porte intime est fermée. Tu espères quelqu'une en particulier et tu n'ouvriras cette foutue porte qu'à elle, à moins que tu ne te lasses de n'oser..qu'elle ne se lasse peut-être, que nous nous lassions tout deux en espérant stérilement …que l'autre bouge.
C'est pourquoi je n'étais pas tendu par un enjeu quelconque à cette soirée.
j'étais vraiment là pour m'amuser et amuser autrui. Pas très honnête envers les autres mon petit père...
Je n'ai plus l'excuse d'ignorer ma lâcheté , ma peur surtout. Je peux choisir de cultiver l'enfouissement de mes sentiments profonds. Ou crever l'abcès une bonne fois pour toutes, et oser avec la peur au ventre de reprendre contact . C'est d'une clarté aveuglante…
Du coup j'ai très mal dormi…
merci pour la séance madame bracelet noir foncé ….
fin...


Page 1

Forums > Plaisir d'écrire Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | UNE SOIREE POUR CELIBATAIRES ...| Suivant >>
Conditions générales Contact