histoire,tour,eiffel
Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum
Forums > Plaisir d'écrireAller à la dernière page
<< Précédent |

L'histoire de la TOUR EIFFEL

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
domi - 417343lui écrire blog Publié le 05/06/2006 à 15:11 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
et de l'expo universelle de 1889

Le saviez-vous?
La Tour Eiffel élevée afin de commémorer le centenaire de notre révolution fut choisie parmi des dizaines de projets destinés à représenter la puissance industrielle de la France lors de l’exposition universelle de 1889.

Ce fut le projet de Gustave Eiffel et de l’un de ses amis qui fut retenu. On lui transmis la commande officielle le 8 janvier 1887 et il termina cette Tour pour 1889, année de l’ouverture de cette exposition gigantesque.

Il réussira donc en tout juste un peu plus de 2 années à construire l’édifice le plus haut du monde que l’homme n’ai jamais construit à cette époque.
La France était devenue l’un des pays les plus puissants du monde grâce à 19 ans de profondes réformes et d’ouverture au modernisme imposé par Napoleon III et son deuxieme Empire.

Malgré sa fin peu glorieuse et notre défaite contre Bismarck à Sedan en 1870 (Une guerre dont Napoleon III ne voulait pas) mais que Bismarck désirait afin de reveiller le nationalisme des pays germaniques afin de leur imposer la grande allemagne tant rêvée. Nous l'avons perdue cette guerre du fait comme bien souvent de son mauvais armement, notamment dans l'artillerie.

Malgré cela, notre pays était devenu vivace, jalousé par bien des grandes puissances restées monarchiques et nos ingénieurs portaient partout à travers la planète les valeurs de notre république, construisant ponts et viaducs, reussissant à creuser l’un des canaux les plus grands du monde permettant aux navires marchands d’éviter plus de deux mois de voyage afin de contourner l’afrique..Mr de Lesseps était ainsi connu du monde entier.

Ensuite, bien plus difficile, la France grâce à Mr Eiffel venu au secours de Mr De Lesseps empêtré dans un chantier autrement difficile que celui de Suez, triompha de ce défi grâce à la mise en œuvre par Mr Eiffel d’écluses géantes permetant de franchir des dénivellations de 21 mètres en une seule écluse.

Il en fit fabriquer 10 énormes : 21 mètres de haut et 4 mètres d’épaisseur, ceci afin de faire franchir dans les deux sens des bateaux depuis un océan placé à plus de 100 mètres plus haut qu’un autre océan. On juge ici le defi relevé par Mr Eiffel. Mr De Lesseps pataugeait depuis 6 ans sans succès et grâce à cette nouvelle technologie gigantesque mise en œuvre par Mr Eiffel, en à peine 3 ans, le travail fut achevé. Lorsque l’on sait que Mr Eiffel s’occupait de superviser et calculer les pièces de cet énorme chantier tout en se lançant en même temps dans la construction prestigieuse la plus haute du monde, on mesure la maîtrise absolue de son art par cet homme.

Voici mesdames et messieurs les affectionautes, ce que faisait la France en ce temps là avec le rayonnement que l’on sait.Depuis cela a changé.

Il est évident que c’est très différent de ce que nous avons vécu 100 ans après avec nos poupées géantes parcourant les boulevards créés par Mr Haussman pour une idéologie démonstrative utopique d’universalité du genre humain!

Mais revenons à cette histoire magnifique de cette construction de notre Tour Eiffel.

Le saviez vous?

Sa hauteur en 1889? 300,51 mètres.
Combien de pièces de fer pour la fabriquer? 15 000.
La Tour n’est pas soudée mais riveté...
Combien de rivets? 2.500.000!
Le poids des fondations? 277 tonnes.
Le poids de la Tour? 7341 tonnes.
Le poids des ascenseurs? 946tonnes.
La pression exercée sur les fondations? 4 à 4,5 kg au cm²
Hauteur du 1er étage 57,67m
Hauteur du 2eme étage 115,53m
Hauteur du 3 ème étage 276,13 m
Combien y a t-il de marches pour monter en haut? 1671
De combien bouge-elle en haut par grand vent? 12 cm
(il y a intérêt à ne pas laisser une bouteille sur la table!
Le nombre de visiteurs en 1889 pour l’exposition? 1.968.287

Enfin voici 2 chiffres intéressants:

Coût de la tour: 7,8 Milliards (7799 M de Francs.)
Recettes de la tour durant l’exposition universelle: 5,9 Milliards (5,919 M de francs)

A la mort de son créateur, en 1923, la tour Eiffel était encore l’édifice le plus haut du monde.
Elle le restera jusqu’en 1929.

Au Japon, une tour semblable à celle de Gustave Eiffel s’élance à 333 mètres et à Moscou il en existe une en béton de 533 mètres. La plus haute tour est celle qui se trouve à Fargo je crois, (au nord du dakota, USA) elle mesure 629 mètres mais elle est haubané.(Des câbles assurent son maintient à la verticale.
Tous ces édifices sont à but commerciaux ou militaires, jamais depuis l’exposition de 1889 personne n’a eut l’idée de construire sans but pratique, une tour aussi haute que celle de Gustave Eiffel.
Seule notre Nation a su faire cela.

En juin 1893 les anglais ont tenté d’en construire une à Wemblay Park (proche de Londres) 7 mois plus tard, leur Tour atteint le niveau du 1er étage de notre tour Eiffel, mais ils abandonnent le projet trop coûteux.

Comme vous n’aimez pas trop lire, je vous conterai l’aventure de sa construction plus tard... Rêvez bien.
domi - 417343lui écrire blog Publié le 05/06/2006 à 16:19 supprimer cette contribution
Merci pour cette intéressante info José.

RE Bonjour à toutes et à tous.

Commençons par les fondations…
Réaliser une tour de 300 mètres de hauteur et de près de 10 000 Tonnes soit 2500 Tonnes à supporter par pied (il y en a 4) ne peut être réalisé sans précautions….Imaginez la Tour Eiffel de Pise, un coup de vent violent et sur 300 mètres les dégâts alentour… Donc il faut du solide et du sérieux. Cela tombe bien car Gustave fabrique des ponts dans le monde entier, à Ungheni en Roumanie à Oroya au Perou, en Bolivie, il construit aussi des écluses énormes aussi notamment au barrage de la Moskwa en Russie encore gérée par le Tsar…Aussi au Portugal à Porto , en Espagne sur la Ligne de caciérès, en Algérie sur l’Oued de Djemina, sur le Tage en Espagne, trois autres en Indochine puis aussi à Sidi moussa (Algérie) en Hongrie sur le Danube, à Bergerac sur la Dordogne, A Saigon en Cochinchine et aussi toujours en Cochinchine à Cholon. Enfin, partout où notre maîtrise technologique permet le rayonnement de notre pays aux 4 coins de la planète…
Il se met donc au travail, Il creuse sur les berges et SOUS le niveau de la Seine, aidé de 16 caissons en fer, 4 pour chaque piliers. Ils font 6 mètres de large et 15 m de long sur 3 mètres de profondeur.

Les chambres dites de travail font 2 mètres de haut et les parois sont taillées en forme de biseau afin de s’enfoncer au fur et à mesure des déblaies de la terre de plus en plus humide voire détrempée même que les ouvriers doivent creuser puis qui sont aspirées par d’énormes pompes pneumatiques qui en même temps assurent l’oxygénation et la pressurisation des chambres où les ouvriers travaillent.

Tout est quasiment fait à la main par équipes compte tenu de l’exiguïté du chantier.
Cependant Eiffel y fait installer l’éclairage électrique..Grande nouveauté en 1887! Les 3 fois 8 allaient bientôt être inventés!

Les ouvriers doivent respecter des paliers de décompression afin d’éviter les accidents encore courants à cette époque lors des travaux hydrauliques « sous cloche » souvent sous 8 à 15 mètres de profondeur car il faut poser les fonctions des piles de pont non pas sur la vase mais sur la roche ou la glaise stable et elle se trouve souvent à plus de 4 mètres sous le fond des lacs et des fleuves eux m^mùe parfois à 15 mètres de la surface de l’eau.
31 000 m3 de terre seront creusés et enlevés.Dès que l’Argile noble est atteinte Eiffel décide de commencer les fondations qui seront…Obliques!
En effet la poussée des 4 jambes de la tour étant oblique, il faut que les fondations soient dans leur prolongement pour espérer une assise correcte. La Tour sera donc ancrée aux piliers de maçonnerie pour chaque pile par 2 tirants de 10 cm de diamètre et 8 mètres de long!
Eiffel ne fait pas dans l’à peu près comme certains fantaisistes l’ont fait à Roissy avec les conséquences que nous avons vécu lors de l’effondrement d’un hall mal calculé quoi qu’on dise!
La poussée moyenne est de 3,7 kg/cm² pour les fixations alors que la pierre et le mortier choisi peut en supporter 40 fois plus.(153Kg/cm²) Ces tirants d’ancrage ne sont pourtant qu’une sécurité supplémentaire destiné plus à rassurer qu’a être vraiment utile Car le poids de la Tour est tel qu’elle ne peut se renverser compte tenu de l’évasement des 4 pieds.

Tenez vous bien! Pour réaliser ces fondations, il n’a fallu que 5 mois à Eiffel et son équipe pour terminer les travaux.
Mais le génie d’Eiffel ne s’arrête pas là. A cette époque l’hydraulique émerveille tous les ingénieurs et Gustave ne se prive pas de munir les 4 piliers de sa tour de pistons hydrauliques sous pression.Cela est vraiment un coup de génie, car cela va lui permettre d’ajuster le niveau des 4 piles au millimètre près lorsqu’il faudra les raccorder entre elles par des arches et parfaire le niveau horizontal absolu.

En effet , si 1 degré d’inclinaison n’est pas trop grave pour un immeuble de 6 étages atteignant tout juste 20 mètres …Pour une Tour de 300 mètres un petit calcul de géométrie du niveau du certificat d’étude ce cette brillante époque vous démontrera qu’il en va tout autrement.
L’animal était malin!
A suivre…
1507456 Publié le 05/06/2006 à 16:34 supprimer cette contribution
Oui, pour les piliers, j'ai vu un docu, là-dessus, c'était assez fascinant. Toutes façons je suis fan de la tour Eiffel depuis queje suis petite fille
1801082 Publié le 05/06/2006 à 19:15 supprimer cette contribution
Mr. Eiffel aurait pu construire (avec l'acier de l'Algérie), un pont pour relier Gibraltar à Tanger : c'était pas dans les projets politiques et économiques de l'époque.
En tout cas, j'ai musclé mes petits mollets, en grimpant les marches de la Tour Eiffel.
domi - 417343lui écrire blog Publié le 05/06/2006 à 20:58 supprimer cette contribution
Mr Eiffel n’avait pas de calculatrices électronique, mais savait calculer comme personne.

Il savait avant même que la tour ne soit terminée quel serait le poids total de l’ouvrage. Surprenant n’est ce pas?

La tour et ses éléments ainsi que les outils qu’il fallut inventer pour la circonstance (grues à crémaillières notamment) furent dessinés sur…4329 dessins géométriques car son concept est UNIQUE de part sa forme incurvée non linéaire mais logarithmique. Chaque pièce est donc différente par multiple de 4…Soit 18 038 pièces distinctes…
Il fallut 4000m² de papier et…30 dessinateurs employés durant 18 mois à cette tâche.

La Tour peut accueillir environ 10 416 personnes réparties sur les 3 étages... 730 tonnes environ. Mais Mr Eiffel n’en tient même pas compte dans ses calculs de résistance car ceci est négligeable par rapport a l’ennemi de TOUJOURS: Le VENT! En effet c’est le VENT l’ennemi de tout ouvrage d’une telle longueur!

Il calcule la résistance de sa Tour pour des vents pouvant atteindre 240 Km/h et multiplie la sécurité par 4 en la fabriquant en treillis ajouré et non à l’aide de plaques de métal plein.
Dès le 1er juillet, la tour commence à s’élever. Chaque mois plus de 400 tonnes de poutres de fer usinés sortiront des ateliers de Gustave Eiffel situés à 5 km de là, à Levallois Perret.

Les pièces ou ensemble de pièces ne dépassent jamais plus de 3 tonnes, ceci afin de faciliter le travail d’assemblage à l’aide de petites grues fixées sur la Tour elle-même.

L’équipe des ouvriers est limitée à 250 sur le chantier. Le chef de cette équipe s’appelle Jean Compagnon. Un ouvrier fidèle de Mr Gustave Eiffel. Seules des petites grues électriques de 12 tonnes seront utilisées, elles sont fixées directement sur les montants de la tour et montent avec elle.
Au début, les piliers sont tellement inclinés qu’il faut les supporter par des étais afin qu’ils ne s’effondrent pas. Eiffel a calculé l ’angle en fonction de la distance , ils doivent se rejoindre à 53 mètres du sol seulement.

La Tour pousse comme un champignon, chaque dimanche les Parisiens ébahis viennent voir le chantier depuis le champs de Mars et ils n’en croient pas leurs yeux! Elle monte , monte, monte si haut que les journaleux s’affolent. Ils ont peur que cet ENORME paratonnerre ne produise une catastrophe et exigent son démontage... Toujours pareil les journaleux sans satastrophe pas de vente de journaux... RIEN ne change...

Mr Eiffel imperturbable continue à superviser la construction de sa tour et le 22 mars 1889 elle est terminée.. Il faut dire qu’à cette époque, la CGT n’existait pas encore. Sinon...Elle ne serait toujours pas finie du vivant de ce pauvre Gustave. Mais passons et revenons à notre Tour Eiffel qu’elle est belle!

Justement, le salaire horaire d’un ouvrier augmente avec la hauteur de la Tour, Ils sont augmentés de 45 centimes et de 70 centimes pour un ouvrier spécialisé.

En Juillet 1888, 5 centimes de plus de l’heure. A cette époque, un sou était un sou et on augmentait pas le pain de 67 centimes de Francs chaque mois comme on le fait actuellement avec notre monnaie de singe Européenne. On partait oas non plus à la retraite avec des primes honteuses produiyt du VOL des actionnaires et surtout des clients et digne d'un budget de l'Etat! Voyez où nous en sommes: 1 carambar = 5 centimes de Francs en 1970... Mais 20 centimes d’Euros soit 1F30 en 2005! Soit 26 fois PLUS! En 35 ans! N’importe quoi.

Cependant l’hiver 1888 /1889 est très froid et les ouvriers souffrent du gel et donc du métal qui colle littéralement aux mains. D’autre part, le vent est si violent et glacial qu’il refroidit les rivets avant qu’ils puissent être correctement riveté.

Il y a peu de grèves en France à cette Epoque (40 grèves par an en moyenne entre 184 et 1880 mais 160 en 1886 -1889 car le syndicalisme est devenu légal depuis 1874 et... La tour serait un objectif de choix pour une grève spectaculaire. D’ailleurs dès l’achèvement du 1er étage, les syndicats réclament... Une augmentation de salaire.

L'arrière grand-père de Jepe y était! Sur!

En septembre la durée du travail officiel raccourcit, mais les salaires aussi car à cette époque on ne marchait pas encore sur la tête. Tu travailles plus, tu gagne plus... Tu travailles moins? Ben tu gagnes moins Cependant cette baisse de salaire consécutive à la réduction du temps de travail produit des mécontentements et on réclame 20 centimes de l’heure de plus à ce pov Eiffel!

Le pauvre Gustave palabre et se sent prit en otage... Jamais sa tour ne sera terminée dans les temps ni dans le cadre du budget proposé et accepté!

Il propose 5 centimes mais les vilains profiteurs de la situation en exigent 20. Alors il négocie une augmentation de 5 centimes chaque mois ceci jusqu’aux 20 exigés. Quand je vous dis que le syndicalisme c’est l’inflation assurée!

Les ouvriers acceptent tous plus ou moins et les travaux reprennent jusqu’à 197 mètres car... Les 20 centimes ont étés obtenus et en plus nous voilà en plein hiver et c’est vraiment pas drôle, il fait très froid et pis surtout, les mauvaises habitudes ça se prends si vite...

Comme d’habitude ils en veulent encore plus, Germaine veut une robe neuves pour l'exposition et Ursule veut un camée donc faut des sous encore plus de sous comme d'hab! Mais là, notre Gustave devient comme ce pov Domi, il refuse de se laisser plumer... Par contre, il promet une prime à tous ceux qui finiront la tour. De plus, il prévient les ouvriers qui ne seraient pas au travail sur le chantier dès le lendemain qu’ils seraient virés. NA!

Presque tous viennent. Les meneurs sont fermement invités à rester au sol, en bas et interdits de chantier. Il ne veut plus de cette panique permanente.

Ils sont vexés car les autres les appellent "les indispensables" (que ce monde est cruel! ) et ils finissent par démissionner peut après la reprise du travail.

La tour terminée Gustave pas rancunier mais lucide, ne fera peindre en lettres d’or sur une poutre bien visible que les noms des seuls 199 ouvriers dévoués au chantier. D’Alezy à Zattelmaïr des noms bien de chez nous d'ailleurs!

La tour va pouvoir ouvrir, cependant sans ascenseurs ce qui est impossiblme evidement car c’est là que ça se complique...
A suivre... Peut être.
1527359 Publié le 05/06/2006 à 22:09 supprimer cette contribution
domi, merci pour toutes ces informations,
bien sûr, il est intéressant de faire un parallèle entre cette époque et celle d'aujourd'hui. Ce que je retiens le plus, c'est la fierté de la France à cette époque, car basée sur le travail et la dignité, pour une cause commune : la Nation.

Preuve aujourd'hui que nous en sommes tous fiers de cette Tour Eiffel, et que tant d'Etrangers sont en extase devant !!
C'est de plus, une affaire très rentable dans le temps. Alors, merci, Mr. Eiffel !
Que ceux qui veulent abattre cette tour lèvent le doigt ! Ce serait inimaginable.
709689 Publié le 06/06/2006 à 21:05 supprimer cette contribution

Citation:
A suivre... Peut être.


J'attends
1527359 Publié le 06/06/2006 à 21:37 supprimer cette contribution
" Patience et longueur de temps font mieux que force ni que rage " !

* la suite viendra, selon le temps dispo.
domi - 417343lui écrire blog Publié le 07/06/2006 à 09:39 supprimer cette contribution
La suite... Mais pas la fin.

La construction de la tour Eiffel n’aura mit que 2ans et 2 mois pour s’achever.
Ce qui caractérise Gustave Eiffel, c’est sa ponctualité dans la livraison de ses chantiers, ainsi que son sens de l’analyse des tâches et son efficacité pratique.

Ce chantier pourtant extraordinaire ne fit qu’un seul mort.
Un ouvrier, qui tomba du 1er étage en faisant le clown pour épater sa petite amie alors que la clochesignalant la fin du travail avait déjà sonné.

C’est un record de sécurité comparé aux 20 morts du pont de Brooklin (USA) ou pire, du chantier de forth bridge avec ses 57 morts ou encore le "Quebec bridge" avec 84 ouvriers tués au cours de sa construction.
Au niveau du budget, le Brooklin Bridge coûta 2 fois plus cher que prévu.

Je ne vous avouerai pas le coût pour notre région d’Aquitaine de ce qu’a coûté la réfection et le passage de 5 à 6 voies du pont suspendu portant le nom de cette région... Mais pour un remplacement de câbles dont l’ingénieur 30 ans avant n’avait pas prévu qu’un jour, le pont se trouvant dans un estuaire il faudrait les remplacer avant qu’ils ne soient trop corrodé! Cela pris 7 années de travail et causa une ruine totale pour le budget de la région: Travaux prévus sur 1 an et demi au départ... Cherchez l’erreur!

D'autre part, d'affreux portiques en Aluminium ont été ajoutés tous les 70 mètres pour signaler les voies disponibles alors que de nos jours, le marquage lumineux même diurne peut se faire avec bien plus d'efficacié avec des diodes électro-luminescentes intégrées dans la chaussée, discrètes et efficaces l'ensemble de l'ouvrage est dénaturé je ne connais pas l'andouille qui a décidé ça mais c'est avec un bonnet d'Âne et une revocation que je l'enverrais bien ramasser les feuilles mortes pour la mairie à l'automne et les papiers gras le reste de l'année!
Quand je pense que ce genre d'indivudu se palpe plus de 3000 Euros par mois et va finir sa vie à la retraite avec 2200 euros à 60 balais ça me file de l'urticaire...
Quand les nuls sont au pouvoir... TOUT peut arriver et tout arrive!

Gustave Eiffel lui, n’était pas un amateur de cette espèce.

Sa tour coûta 7,799 401,3 Francs soit 6% de MOINS que le budget initial prévu.
Mr Gustave Eiffel, à la suite de l’inauguration, fit un discours chaleureux et il concluait ainsi:
Citation:
Vous vous rappellerez toujours les grands efforts que nous avons su faire en commun pour montrer à tous, soit par nos ingénieurs, soit par ses ouvriers que la France tient encore une grande place dans le monde et que nous sommes toujours capables de réussir là où bien d’autres ont échoués et cela au grand bonheur de la France et de la république.

Le premier ministre de l’époque, un certain Mr Tricard lui répondit en le félicitant pour cette tâche magnifique menée à bien.

Mr Gustave Eiffel est promu officier de la légion d’honneur et la ville de Paris accordera une médaille commémoratrice en argent à tous les ouvriers qui ont travaillé sur le chantier au cours des derniers mois de le construction.

Les vilains grévistes maitres chanteur n'en ont pas eu. NA!

Peu après, le 6 mai, Mr Sadi Carnot Président de la République se rend à l’exposition universelle.
La veille, Mr Carnot vient d’échapper à une tentative d’assassinat par un certain "Perrin", un exalté qui pense que la République lui en veut. (Chaque époque a ses fous... Peu de temps avant, en 1887 le Général Boulanger avait déjà essayé de renverser la République car il regrettait l’Empire et sa stabilité. Il supportait pas tous ces braillards de l'assemblée Nationale qui rappliquant après le départ de Napoleon III Victor Hugo en tête revenu enfin de son exil volontaire mais bon, ça n'avait pas marché. Tout le monde ne peut être dictateur c'est un dur métier dangereux.
Donc ce pov Sadi Carnot remis de ses émotions de la veille arrive pour celebrer l'ouverture officielle de cette magnifique exposition.

La foule est en liesse, on hurle vive la France vive Carnot Vive le République et les nanas toutes pinpantes lorgnent déjà sur celui qui ce soir va peut être fêter tout cela avec elles. mais bon je ne donnerai pas de détails j'y était pas... LA foule est immense, Mais pas le camps diplomatique, beaucoup sont absents car ils voient en cette exposition un acte de propagande révolutionnairedangereux.

La Reine Victoria rappelle son Ambassadeur à Londres.(toujours pareils les rosbeefs chaque fois qu'on gagne ils boudent, chaque fois qu'on est ridicule ils se marrent! Suffisait de voir le Blair y a 1 an dans les couloirs du bidule géant de Bruxelles, même Louis 14 aurait pas osé parader et se moquer ainsi!

La plupart des souverains Européens ont refusé poliment l’invitation. Les monarchies se méfient, d'autant qu'ellles ont bien du mal à evoluer, bousculées par un modernisme qui les destabilisent tous plus ou moins.

Aucun diplomate ne représente l’Autriche– Hongrie, pas plus que ni la Russie ni l’Allemagne qui n’ont délégués tout juste qu’un chargé d’affaires.
L’Allemagne (pas fous ces allemands) enverra cependant plusieurs ingénieurs qui feront un compte rendu détaillé de l’exposition, en particulier des constructions en fer. (Y a pas que les Japonais pour copier!)

Le gouvernement Français ignore ces comportements, cependant le "Manchester Guardian" avoue que cette exposition sera pour l’étranger le signe de l’extraordinaire redressement de le France (dans un triste état après la debâcle de son armée professionnelle face à une armée de conscrits deux fois plus nombreuse à Sedan) (1870)

Même si officiellement, le monde de la Monarchie boude officiellement l’exposition, la réalité est très différente: Le Prince de Galles, Futur Roi Edouard VII et sa famille visitent le Tour et couvrent de leurs autographes une page entière du livre d’or de la Tour. Le roi Georges de Grèce la visite aussi. Puis le Shah de Perse, Nasser Edim, il ne voulu pas monter au 1er étage car impressionné, mais le lendemain il accepta d’y monter non sans crainte toutes ces machines étranges l'inquiétaient un peu puis enthousiasmé, il ramena 2 douzaines de Tour Eiffel miniatures pour ses conseillers.

Il faut bien se remettre dans l'epoque, les contrastes étaient ENORMES ces personnes passaient du 12 ou 13 èeme siècles au presque 20 ème et pour certains le choc était difficile à assimiler.

Puis, le Grand Duc Vladimir de Russie, le Khedive d’Egypte, le Roi du Siam, le Bey de djibouti , Buffalo Bill aussi, venu avec son cirque et ses peaux rouges la visitèrent. (même que mon grand père l’admira sur ses chevaux demi-sauvages alors en qu’il était en culottes courtes lorsqu’il passa à Charleville dans la Meuse peu après la fermeture de l’exposition. Hé oui, c'est pas si vieux!) (véridique!)

Thomas Edison la visita aussi et il offrit à Gustave l’un de ses tout premiers phonographe que l’on peut admirer dans son bureau privé du 3ème étage de la Tour où Mr Eiffel parfois y fait des expériences.

Auguste Bartholdi, le sculpteur de la fameuse statue de la liberté que nous avions offert aux Américains, (tout en remerciant Mr Eiffel pour sa construction de l’ossature de cette statue qui sans lui n’aurait pu atteindre une telle auteur en léger porte à faux) Le couvre d’éloges pour sa réalisation technique audacieuse.

Petit à petit, au cours de l’exposition, la Tour devient la fierté du peuple de Paris, il ne faut pas simplement la visiter mais il faut la rapporter chez soit sous différentes formes.

En breloque sous forme de presse papier des milliers de Tours Eiffel miniatures quittent Paris pour séjourner sur des buffets ou commodes de lointains pays. L’on fait des carafes, des verres en cristal au pied en forme de Tour Eiffel et des carafes en verre soufflé, on la reproduit en camées, en broches et sur des écharpes multicolores.

La Tour est partout.

Cette année là Paris semble être le pôle d’attraction du monde entier, il a même fallu reconstruire la gare St Lazare.
Cette exposition fut une réussite totale elle attira plus de 32 millions de visiteurs, le double de celle de 1878 pourtant la plus importante mais cette fois-ci, TOUS voulaient voir la Tour Eiffel.

Et ne riez pas, moi qui parle souvent de rastaquouères, justement dans un journal du soir on y lit: "Pas un coupé au cercle, ils travaillent tous pour les rastaquouères étrangers."En attendant que j'ai le temps de taper la suite, cherchez bien QUI a écrit cela!

c'est un ecrivain dandy TRES connu de vous tous pour peut que voius ayez d'autres lkectures que l'équipe ou l'humanité...
Z'aurez la réponse bientôt
Là désolé pas le temps, devinez... J'ai du travail et ENFIN plein de commandes... C'est pas trop tôt, va même falloir que je pense à réembaucher si ça continue, elle est pas belle la vie? Mais je reste prudent on ne l'est JAMAIS assez dans les affaires...
Bonne journée
AU fait ce texte est inspiré d'un livre EVIDEMMENT (ecrit par un Américain) je vous donnerai la bibliographie à la fin du récit.
Y a plein de photos de l'époque et très intéresantes mais ici je ne sais pas les mettre, donc seule votre immagination fera l'illustration.
644221 Publié le 07/06/2006 à 09:48 supprimer cette contribution
Citation:
Sa tour coûta 7,799 401,3 Francs soit 6% de MOINS que le budget initial prévu.
Et attention, c'étaient des anciens francs ! Soit 77 994,01 F de 1969, donc hors inflation environ 11900 euros. Le prix d'une petite bagnole, quoi.

Avec l'inflation, ça fait évidemment davantage. et à intérêts composés, ça donne un tel vertige que si les gens du XIXème sièclent avaient eu notre sale mentalité 100% financière; ils auraient pris l'argent de la Tour et seraient allés le porter à la Caisse d'Epargne : ça rapportait davantage en un siècle et c'était bien moins fatigant
domi - 417343lui écrire blog Publié le 07/06/2006 à 10:41 supprimer cette contribution
Le mieux je crois Paganel est de rapporter cela au SALAIRE mensuel approximatif (à l'époque les gens étaient payés à la journée ou à la semaine)

Fait des recherches, moi j'ai pas trop le temps ce peut être interressant.
En 1889 on gagnait COMBIEN chaque mois en moyenne? Pas les fonctionnaires, car à l'époque c'était des gagne-petit.

Ca n'a évolué que dans les années 60.

Recherche les salaires des artisans 10 metiers confondus on fait une moyenne et on aura une bonne idée de ce qu'a réellement coûté cette Tour de fer.
800923 Publié le 07/06/2006 à 10:43 supprimer cette contribution
Pas d'accord, les artisans ... ok tu enleves 50% de fausses factures et de fournitures en trop et tu auras paut etre une idee des vrais prix!
1822866 Publié le 07/06/2006 à 10:47 supprimer cette contribution
Coût de la construction 7 800 000 Francs or (en 1889).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Donn%C3%A9es_techniques_de_la_tour_Eiffel
domi - 417343lui écrire blog Publié le 07/06/2006 à 17:01 supprimer cette contribution
Les fausses factures, enfin, les pas enregistrées viennent du fait qu'on TAXE le vrai travail humain pour financer des tas de trucs parasite avec! Alors c'est hors sujet!
Et pas à discuter. Si tu veux être Artisan poiur être RICHE met toi à ton compete et dans 3 ans on en re-discute coco.

Coût de la construction 7 800 000 Francs or (en 1889).

Admettons! Vu que l'or fluctue ENORMEMENT on est pas avancé! NON! Je prefère qu'on se base sur les revenus MOYENS de ces personnes ce sera à mon avis plus juste... NON?
1822866 Publié le 07/06/2006 à 17:48 supprimer cette contribution
Les pièces utilisées pour la construction de la Tour

Il a été dit que tous les fers provenaient des usines de MM. Dupont et Fould, maîtres de forges à Pompey (Meurthe-et-Moselle) représentés par M. A. Prègre, leur directeur à Paris, et nous avons indiqué la qualité des fers. Ils ont été livrés aux prix suivants:



Cornières égales de 40 à 100 .................................. 13.25 frs les 100 kg
Fers marchands de 1re et 2e classes .................................. 13.25 frs les 100 kg
Fers marchands de 3e et 4e classes .................................. 13.75 frs les 100 kg
Larges plats jusqu'à 500 .................................. 15.00 frs les 100 kg
Tôles ordinaires .................................. 15.50 frs les 100 kg
Tôles striées .................................. 16.50 frs les 100 kg
Fers spéciaux simple T de l'album .................................. 16.00 frs les 100 kg
Cornières ouvertes et fermées aux angles demandés .................................. 20.00 frs les 100 kg

Les rivets ont été fournis par MM. Letroyeur et Bouvard à Paris. La qualité était celle des rivets des chaudières de locomotives.

http://www.tour-eiffel.fr/teiffel/fr/documentation/structure/page/structure.html
domi - 417343lui écrire blog Publié le 12/06/2006 à 11:39 supprimer cette contribution
Bon j'vais finir ce récit cramponnez vous pour pas tomber du 3eme étage!
domi - 417343lui écrire blog Publié le 12/06/2006 à 12:01 supprimer cette contribution
La suite...

Ce grand écrivain un peu râleur détestait cette idée de Tour métallique mais il pestait encore plus de voir tous ses amis y filer et s’y restaurer au premier étage, il se sentait un peu trahi, n’étant plus celui que l’on écoute, mais juste un homme comme les autres qui de plus n’avait pas su voir l’intérêt pour son pays de ce que représentait la Tour Eiffel… Alors bien que bougonnant il fini par en devenir lui aussi un adepte afin de rester dans le vent (on dirait de nos jours afin de rester au sein de la "jet set".)

Bon comme personne n’a donné la bonne réponse, je vais vous dire QUI râlait de la sorte contre ces "rastacouères" pareil que ce pov Domi qui se fait insulter dès qu’il tente d’expliquer ce qu’il pense et surtout pourquoi... Mais avant cela, qui en fait est de peu d’importance, brossons rapidement le tableau qui a fait tant rouspéter cet écrivain...

Ce récit est consacré à la tour Eiffel mais profitons de cela pour aussi parler un peu de cette magnifique Exposition Universelle particulièrement réussie en 1889.

Cette année là, on vient à Paris... Par tous les moyens! Nous étions envahis, mais heureusement, après la visite et la découverte, ils repartaient chez eux les yeux pleins d’étoiles et les poches vides. C’était pas comme maintenant.

Figurez-vous qu’un Américain hélas resté anonyme fait la traversée de l’Atlantique en solitaire sur un petit bateau à voile et rejoint Paris par l’embouchure de la Seine... Rien que ça!

Mais il y a plus fou, deux Autrichiens, après un pari certainement préalablement bien arrosé de bonne Bière fraîche décident de rallier Vienne à Paris en... Brouette en se relayant. Ils feront donc 1200 km en 30 jours et gagnèrent leur pari.

L’un des moyens les plus remarqué est certainement celle du Lieutenant Michel Assiev, âgé de 25 ans et servant au 25ème régiment de Dragons Russes stationnée à Poltava en Ukraine. Il a parcouru les 2575 km en utilisant deux chevaux nommés Diana et Vlaga en tout juste 30 jours soit une moyenne de 12 h par jour en selle, a son arrivée il a perdu 5 Kilogs Les journaux Parisiens l’accueillent en héros. Gageons que les jeunes Parisiennes furent fort intéressées par un tel cavalier aussi expérimenté et...Endurant.

L’exposition de 1889 est à tout point de vue la plus réussie que le monde ai connu à cette époque.
Elle reçut 32 250 297 visiteurs payants, dont environ 90 000 Américains (pensez qu’à l’époque, il fallait prendre le bateau ou ce décider de nager….)
Paris voit sa population augmenter des 200 000 personnes pendant les 6 mois de l’exposition Les dépenses de ces visiteurs bienvenus s’élèvent à 1620 Millions de francs. Il ne reste donc plus que ce râleur dont je vous parlait un peu plus haut pour râler j’ai nommé: Monsieur Guy de Maupassant irréductible et incorruptible qui continue de bouder et c’et LUI qui écrivait. "Dès le jour, les rues sont pleines les trottoirs électriques, roulant des foules comme des torrents grossis (hé oui! En 1889 on avait installé des tapis roulant électriques, afin que nos femmes, à l’époque corsetées et pomponnées comme des petites choses de porcelaine fragile n’arrivent à l’exposition dans un état proche de l’apoplexie.)

Le Français bien que libidineux et plutôt coquin, a toujours respecté la femme en toutes époques, il ne monte pas sur l’âne en lui disant de le tirer pour avancer, il lui fait des trottoirs électrique pour alléger sa vie et la rendre le plus agréable possible.

Que voulez-vous, je n’y peux rien, c’est comme ça et c’est vrai.

N’en déplaise à ceux qui ne veulent pas connaître notre histoire et se contentent d’en regretter ce qu’ils n’ont pas vécu!

Le Français respecte la femme et l’idolâtre, suffit de voir dans les revues des cabarets de l’époque et les Opérettes, la place qu’elle y prend! Sans elles, il est un peu perdu. Mais revenons à notre récit:

Cet écrivain continue et écrit :
"Tout cela descend vers l’exposition, on en revient, on y retourne. Sur la chaussée, les calèches et les voitures se tiennent en file comme les wagons d’un train sans fin.
Pas une n’est libre, pas un cocher ne consent à vous conduire ailleurs qu’à l’exposition ou à sa remise quand il va relayer les chevaux.

Plus un coupé disponible au cercle, ils travaillent tous pour le rastaquouère étranger, ( Vous voyez; y a pas que ce pov Domi qui râle à cause des rastacouère Maupassant aussi!!) Pas une table libre au restaurant, pas un ami qui dîne chez lui ou qui consente à dîner chez vous.

Quand on l’invite, ils accepte à condition qu’on "banquettera" sur la Tour Eiffel car c’est plus gai! Et tous, comme par suite d’un mot d’ordre ils vous convient ainsi tous les jours de la semaine que ce soit pour déjeuner ou pour dîner.
Fin de citation.

On sent l’agacement du Monsieur face à cet enjouement pour l’exposition et sa fameuse Tour Eiffel.
Il y a plus de 60 000 exposants qui ont dépensé plus de 180 Millions de francs afin de présenter leur marchandise au reste du monde venu à Paris la découvrir. Seules les grandes puissances de la vieille Europe boudent l’exposition. Le fondeur allemand Krupp n’y est pas.
Siemens le roi du téléphone Européen en plein essor n’y est pas non plus.

La Grande-Bretagne n’est pas représentée officiellement, mais ses marchands y sont venus car ils veulent vendre… Cependant, ils n’ont dépensé que environ 500 000 francs pour venir. Pas plus que ce qu’a dépensé la petite Belgique, la Roumanie ou le Japon qui est venu et propose des bicyclettes et ses montres si bon marché que tous se battent pour en avoir.

Seuls les Américains qui ont accordé une aide de 1 250 000 Francs à leurs exposants sont très presents et dans toutes les branches du commerce. Ils remportent 55 grands prix, plus de 200 médailles d’or et 300 médailles d’argent.

Parmi les grands prix on trouve des entreprises variées telles que celles de Thomson Edison, Tiffany, Mc Cormick et ses machines agricole innovantes qui très bientôt vont révolutionner l’agriculture Française en provoquant le remembrement indispensable à l’usage de ces machines géantes... C'est la technologie qui fait avancer les choses pas les lois!

Il y a aussi la firme Winchester reapeating arms compagny, American Bell téléphone.
Deux stands enthousiasment les foules pendant toute le durée de l’exposition:
Les phonographes et l’éclairage électrique d’Edison qui fait des demonstrations publiques de ses phonographes avec même des enregistrements et la possibilité d’écouter juste après. Les gens sont étonnés subjugués, tous attendent de voir et d’entendre et font la queue dès le matin devant son stand.

D’autres veulent absolument ces fameuses lampes d’éclairage pour leur appartement afin de remplacer au plus vite ces si dangereuses lampes à gaz dont ils doivent se contenter.
Les affaires tournent les commandes affluent.
A suivre... si vous êtes sages

N'oubliez pas, c'était y a pas si longtemps...
Vous qui avez 50 balais votre grand père que vous avez connu l'a quasiment vécu...
domi - 417343lui écrire blog Publié le 12/06/2006 à 15:50 supprimer cette contribution
Et...LA FIN! OUF!

On évoque déjà la possibilité d’enregistrer toutes les voix des augustes membres de l’académie Française. Ainsi dans le futur on pourra faire parler les morts.

Buffalo Bill qui est venu en France présenter son spectacle, la "Wild West Company" avec sa Star, Annie Oakley la Reine du tir au fusil à cheval, terreur des indiens qu’elle décimait par centaines, mais c’était une autre époque où l’homme blanc de certaines contrées ne colonisait pas Ainsi il n’avait de comptes à rendre à personne faute de descendants

Cette epoque était finie il n’y avait plus d’indiens donc elle avait trouvé ce travail pour vivre en finissant sa vie à montrer ses talents de tireuse agile en parcourant le vieux monde dans un cirque, puis il avait amené aussi sa compagnie de Cow Boys et d’indiens rescappés qui dès le 18 Mai, en présence du Président Sadi Carnot, obtient un succès phénoménal qui continuera tout au long de l’exposition.

Puisque je vous narre un temps que vous n’avez pas dû connaître et dont l’école publique ne vous a jamais parlé, préférant s’empêtrer dans la récitation de choses si lointaines que personne n’en retient plus de 5 lignes au bout de 15années d'études alors que cette histoire presque contemporaine porte en elle les clés de notre réussite future à venir retenez bien celle là car elle démontre que la tolérance est tout à fait possible.

Elle permet de comprendre bien mieux que tout autre chose que les hommes ne sont debout que grâce à la modernité et que tout retour en arrière est signe de décadence inévitable et d’abandon de liberté pour un refuge dans une prison dont ensuite on ne peut que difficilement sortir.
Des vies gâchées quoi.

Mais, ceci précisé pour certains ici qui se reconnaîtront, revenons à cette exposition et surtout à cette construction gigantesque... Je ne parle plus ici de la Tour Eiffel que vous connaissez tous à présent en détail après l’avoir vue au moins 1 fois et dont vous avez découvert l’ aventure et les details de sa construction grace à ce pov Domi.
Non, je vais vous parler... du Palais des Machines !

Il n’existe plus sur le champs de mars, car il fut démonté depuis. Mais lisez plutôt et vous aurez conscience de ce qu’étais Paris et la France en 1889!

Ce Palais de fer et de verre était construit comme les gares de chemin de fer de l’époque où seuls les trains à Vapeur d’eau les faisaient avancer.

Un jour si vous êtes sages, je vous en conterai l’aventure à ma façon!
Mais pour l’instant, visitons ce palais des machines en fonte, en fer et en verre.

Ce Palais faisait 115 mètres de large d’une seule portée... Jamais un tel espace n’avait été couvert par un toit d’une seule travée. Il faisait 421 mètres de long et avec ses ailes principales sur chaque côté, il couvre une surface de... 6 hectares! (pour les citadins 60 000m²) Chouette appart hein les velus. Surtout au prix du m² à Paris!

Ce bâtiment ou plutôt cet immence Hall est supporté par 20 énormes poutres de treillis de fer incurvées qui forment une voûte s’élevant à 49 mètres de haut et supportant ce toit de verre... On est écrasé par un tel gigantisme.

Pensez que la colonne Vendôme pourrait tenir debout dedans et qu’il resterait 7 mètres au-dessus de la tête de Napoléon 1er avant de toucher le sommet du toit!

Il y aurait assez de place pour y entraîner 1200 chevaux de cavalerie. Le poids total de fer contenu dans cet édifice dépasse de 500 tonnes celui de la Tour Eiffel.

La Palais des Machines est en fait le cœur commercial de l’exposition de 1889 comme il fut celui des précédentes expositions.
C’est en fait une veritable corne d’abondance de tout ce que l’homme invente et fabrique de part le monde. Des machines à vapeur de plus de 5000 chevaux entraînent à travers des km de conduits sous-terrain, des centaines de poulies, courroies qui permettent de faire fonctionner les machines les plus étonnantes pour l’époque.

Les visiteurs peuvent même monter sur un énorme pont roulant à moteur électrique qui surplombe la nef et qui peut transporter 200 spectateurs tout en se déplaçant très lentement d’un bout à l’autre du Palais.

On peut y voir aussi la première automobile à essence : La Benz. Aussi des tricycles, des bicycles à alcool et les amoureux de le petite reine, le vélo, s’agglutinent dans les stands, rêvant de posséder une de ces merveilleuses machines extraordinaires. Hélas sofinco et la carte visa restent à inventer, alors seuls les rupins peuvent espérer en avoir une.

Les dames sont tout de même inquiètes car ces étranges machines peuvent atteindre la vitesse inimaginable pour l’époque de près de 40 km/h... Les gazettes relatent que certains docteurs n’hésitent pas à prendre position contre ces machines qui sans nul doute risquent de faire devenir stériles nos femmes ou faire pour le moins tourner leur lait si elles sont en maternité.

Comme toujours, le monde moderne avance, mais les vieux boucs et leurs sottises sont toujours là, prêts à rabâcher les mêmes stupidités. On a pas attendu les barbus orientaux pour entendre à longueur de prèches les mêmes sottises dun passé qui quoi qu'on fasse s'effiloche.

Personne ne savait que 130 ans après, les mêmes sottises vivraient encore avec l’assurance de la sagesse retrouvée.

Ainsi sont les hommes, volontaires mais hésitants, dans un perpétuel mouvement circulaire dont seuls quelques uns arrivent à s’échapper pour montrer vraiment où se trouve la lumière. L’intelligence est si rare et la sottise tant universelle. (là domi pleure!)

Ce palais des Machines est si imposant que certains critiques font observer que son immensité écrase son contenu.
En comparaison du bâtiment, même les plus grosses machines semblent lilliputiennes.
D'autre part, sous l’effet du soleil qui irradie Paries telle une ville de lumière sans voitures brûlées par les exotiques, l’armature de fer du toit se dilate et les vitres ont tendance à ce briser.

On ne connaît à l’époque que la gutta-percha. Le silicone est encore inconnu des chimistes et le sol au petit matin est parfois jonché de débris de verre tranchants du à la retraction nocturne de l'ensemble de l'édifice. (le Grand Palais qui vient d'être rénové l'année dernière avait ce même problème)

Vu l’immensité du Hall et donc son volume d’air énorme contenu, une ventilation n’a pas été jugée nécessaire. C’était sans compter avec l’effet de serre... Et en plein été, surtout dans l’après midi, la chaleur y était presque insupportable.

Aussi, on y reste rarement plus de quelques heures puis l’on sort et on monte dans des petits trains qui en font le tour sur plus de 3 kilomètres. Ils sont constitués de 7 voitures dont une avec un salon de luxe fermé pour les personnes de la haute société. Vous remarquerez chers internautes avides d’égalité, qu’en ce temps là bien que révolutionnaire de fraîche date, l’on respectait les valeurs sociales et que même dans le métro(que j’ai connu gamin), on avait des voitures de 1ère classe...

On obligeait pas ceux qui en avaient les moyens à se retrouver coincés parmi les odeurs, la transpiration et l’haleine fétide de ceux que l’on ne voulait pas côtoyer... C’était une époque bien plus libérale et tolérante que celle où nous nous complaisons. CQFD.

Mais bon, passons! On peut aussi louer des fauteuils confortables en osier, suspendus sur ressors et montés sur des roues bandé de caoutchouc importé d’Indochine. (ne pas confondre avec les pousse-pousse qu'on aurait dû appeler tire-tire)

Ils sont alors poussés par du personnel de la foire en uniforme . Ceci est très prisé par nos coquettes de l’époque, soucieuses d’arriver le teint frais et la toilette en ordre sans abîmer leurs souliers délicats dans les allées de gravier qui je vous le rappelle, n’étaient pas encore bituminé à cette époque joyeuse.

C’est l’exposition la plus exotique que le monde moderne ai jamais connu.

L’empire colonial Français s’étend alors du sud est asiatique à la plupart de l’Afrique de l’ouest et du nord. Les pavillons de ces pays lointains sont regroupés à l’est de l’esplanade des invalides et forment un monde à part, aux saveurs exotiques et aux senteurs d’épices orientales ainsi qu’à celle du couscous nord africain.

Les badauds regardent étonnés ce monde qu’ils ne connaissent pas et en hument les senteurs au son des tam tams Sénégalais endiablés, des flûtes polynésiennes et des gongs annamites. Ils admirent les minarets musulmans et les temples Cambodgiens spécialement construits à l’image des véritables pour l’exposition.

Un bazar a été reconstitué et les artisans Tunisiens et Algériens travaillent bijoux, cuirs et tapisseries aux couleurs chatoyantes. Tout à côté, de jeunes danseuses Javanaises et Tahitiennes exécutent les danses "innocentes" de leur pays avec une telle ardeur que certains vieux boucs et vieilles biques trop pudiques s’en trouvent scandalisées.

La présence de tous ces exotiques (plusieurs milliers) inquiètent un peu les indigènes parisiens et le correspondant d’un très sérieux journal parisien écrit: "Je me dois de réclamer que ces "natifs" soient surveillés, car ils transgressent les limites de la morale. Il semble qu’il faille attribuer leur comportement a un excès d’innocence de leur part. Mais ils ne susciteraient pas moins d’intérêt s’ils étaient un peu moins innocents."

on comprend pourquoi en Afrique en polynésie et aux Ab)ntilels les nans ont TOUTES des robes dites "Mission" Du nom que les missionaires offusqués de découvrir leur corps particulièrement désirable et exigeant qu'elel le cache et vite fait nopn mais des fois! Ceux là! Des vrai gacheurs de vie joyeuse!

L’exposition ferme ses portes après une semaine de prolongation, le 6 novembre.
Mr Sadi Carnot est satisfait, il déclare que l’exposition a glorifié l’œuvre de 1789. Tout le monde est content même ce râleur de Maupassant qui finira par admettre à contre cœur que l’exposition a montré au monde, juste au moment où il fallait le faire, la Force, la Vitalité, l’activité et la richesse inépuisable de ce pays surprenant! La France.

Cependant l’héritage le plus durable de l’exposition n’est ni économique, ni politique. C’’est une Tour haute de 300 mètres en fer totalement superflue. Heureusement, les Parisiens ont souvent reconnu l’importance du superflu.
Cela lui assurera une vie longue et rentable, certainement au delà de ce que tout le monde sauf peut être son constructeur pouvait espérer en 1889.

La tour Eillel fut une aventure rentable puisque dès sa 1ère année d’existence les recettes de ses visites additionnées à la subvention de l’Eat suffisent à couvrir les frais de sa construction. Mr Eiffel peut rembourser les obligataires ayant misé sur sa reussite.
En fait tous les artistes et les écrivains qui l’avaient tant critiquée se sentent bien malgré eux aimer la tour. Ils y viennent pour voir et se montrer, tous sont fiers de cet édifice extraordinaire.

Thomas Edison dira d’elle: "La Tour de Monsieur Eiffel est l’une des principales réalisations du génie civil moderne.
Gustave Eiffel y fit des centaines d’expériences et y monte une station météorologique.

La tour sers de repère à tout. Un industriel Français Henry Deutch propose un prix de 100 000 francs pour le départ depuis St Cloud en avion, le contournement de la Tour Eiffel et le retour à St Cloud.

Le PEN qui y habite déjà, refuse de relever le défi. Trop lourd!

Un dandy ayant fait fortune dans le commerce du café (c’est pas lé zaque Vabré) C’est Santos Dumont, il est venu à Paris se faire plumer tous ses sous par des cocottes demi-mondaines qu’il adore côtoyer et surtout trousser.
Il aime aussi l’aviation naissante, enfin, les ballons dirigeables et il tente de relever le défi mais celui-ci est de 30 minutes pour effectuer l’aller et le retour or il en met 40!

Peu importe, il recommence, mais catastrophe son moteur tombe en panne et il s’écrase sur le grand hotel du Trocadéro (là où xiane a refusé de boire un bon café avec ce pov Domi. Elle sait pas ce qu'elle a perdu! ) Bon, il s’en sors avec quelques contusions et derechef fait reconstruire un nouveau dirigeable doté d’un autre moteur plus performant.

N’oubliez pas c’est le TOUT début des moteurs... C’est son 6ème essai et là, victoire! Il fait le tour en 29 minutes et 30 secondes. Il reçoit son prix ainsi qu’une jolie médaille commémorative offerte pas la société de la Tour Eiffel

La Tour aura un grand rôle dans les débuts de l’aviation puis bien sur et surtout, lors des débuts de la Radio.

Mr Eiffel contacte Eugène Ducretet et lui propose d’utiliser sa tour pour des expériences sur la propagation des ondes.
Ducretet réussit donc à envoyer des messages radioélectriques vers un récepteur installé au Panthéon, situé à environ 4 km de là, mais ce n’est qu’en 1903 que l’armée à qui Gustave Eiffel propose d’installer du matériel sur sa tour que celle ci, radine comme pas deux, accepte de s’y installer à condition de n’avoir à engager aucune dépense!

Eiffel subventionnera donc les travaux et un jeune Capitaine du nom de Gustave Ferrié s’installe dans une cabane en bois non loin de la tour et à l’aide d’une antenne fixée en haut de la tour qui descend vers sa cabane et qu’il a fixé contre un arbre, il émet et reçoit pour la première fois à 400 km de distance...

Je pourais vous en raconter des pages et des pages mais comme vous n’aimez pas trop lire domi, je terminerai et vous remerciant de m’avoir lu un peu tout en espérant que cela vous aura apporté quelque chose.

Même si mon talent de griffonneur n’est certes pas celui de ce râleur de Maupassant!
Bonne journée et allez la visiter cette fichu tour, ça vous oxygénera les neurones.

PRECISION: Ce récit est largement tiré d’un livre que vous ne trouverez certainement plus à la Tour Eiffel car j’ai acheté le dernier y a 23 ans quand j’ai fait connaître Paris à celle qui eut la chance UNIQUE d’être ma femme un jour... Rt la vendeuse de souvenir m’a dit que l’éditeur n’avait pas réimprimé.

J’ai beaucoup aimé l’envoyer en l’air à ma façon en lui faisant visiter le 3eme etage encore accessible à cette époque.
Je ne sais plus si c’est possible mais c’est IMPRESSIONNANT! Y avait des filets partout car la belle époque était finie et ça commençait à se suicider à tour de bras!
C'est de là au premier étage que Mr Pizon, des etablissements Pizon Bross a envoyé un télé couleur par terre pour protester de l'invasion japonaise qui faisait fermer ses usines.

Giscard n'a RIEN entendu évidement on a l'habitude. Son usine n'existe donc plus.
Merci Giscard.

L’auteur du livre qui m'a servi de trame silencieuse est Monsieur Joseph Harriss. C’est un Américain, journaliste au Time et qui vit à Paris. Il a fait un travail remarquable de recherche d’archives allant même dans la famille d’Eiffel pour y voir les documents originaux. L’éditeur existe toujours, c’est Hatier.
Salut à tous.
Page 1

Forums > Plaisir d'écrire Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | L'histoire de la TOUR EIFFEL| Suivant >>
Conditions générales Contact