hommage,vrac
Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum
Forums > Plaisir d'écrireAller à la dernière page
<< Précédent |

En hommage au Vrac.

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 21/10/2005 à 17:20 Demander à la modératrice de supprimer ce forum



Que seront devenu dans une trentaine d’années des sites comme le notre ? J’ai mis le pied ici en Janvier 2004. J’ai commencé à boire le biberon sur « en Vrac » un forum ou le plaisir d’écrire n’est pas un vain mot, j’y suis depuis resté fidèle, surtout, en m’essayant à l’écriture de la poésie, quelques textes pour tout dire, d’autres pour ne rien dire en ayant cependant toujours présent à l’esprit le respect et le plaisir.

J’ai laissé libre cour à mon cerveau afin qu’il puisse fantasmer sur ce que pourrait être un site de rencontres et de partage dans les années 2030, permettez moi de vous le présenter :
696121 Publié le 31/10/2005 à 00:32 supprimer cette contribution
Mon Poète préféré est devenu écrivain???



Ma couche tard préférée
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 31/10/2005 à 00:41 supprimer cette contribution
Ptitange , Dora vous êtes adorables
Reiyelle - 1087283lui écrire blog Publié le 31/10/2005 à 00:50 supprimer cette contribution
bah et moi ? pleurer
808826 Publié le 31/10/2005 à 00:59 supprimer cette contribution



tout dans l'univers depuis ses ventres,
s'est fait au hasard des rencontres,
de la vie à la moindre découverte,
cette chance ici nous est offerte,
rien ne présageait ces présences simultanées,
de bien jeunes et des ainés (es),
c'est pour chacun de nous une aubaine,
de ce faire des amies (es) sur des bases saines.

oh yes!
1531248 Publié le 31/10/2005 à 04:48 supprimer cette contribution
J'ai tourné la page pour lire la suite.... elle était vierge...
Citation:
le sourire carnassier

belle image


1306128 Publié le 31/10/2005 à 12:53 supprimer cette contribution

L’enquête continue à coté...
1489500 Publié le 31/10/2005 à 14:00 supprimer cette contribution
Epoustoufflant génial Gimel mes neurones en pétillent Merci !!!!
1475347 Publié le 31/10/2005 à 17:00 supprimer cette contribution
Citation:
Un grand merci à toi Gimel pour ton invitation à lire ce sublime écrit.
Tout mon respect, ce fil est un Art, bravo maître!


1276169 Publié le 31/10/2005 à 17:13 supprimer cette contribution
Merci Gimel, je me régale ...
Mille mercis à toi
Respectueusement
Coraline
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 31/10/2005 à 18:28 supprimer cette contribution
Ah mes JoJo sont passées me voir Yaourt, Reiyelle je vous adore vous êtes mes portes bonheur
Perle, Marie-Amélie un plaisir de vous voir dans mon futur
Pot, Wuji merci les garçons
et toi Vieux brigand Jo Le Kileur à la tienne frangin
696121 Publié le 31/10/2005 à 18:32 supprimer cette contribution
Citation:
Ah mes JoJo sont passées me voir Yaourt, Reiyelle je vous adore vous êtes mes porte bonheur





Je m'appelle aussi Jo , alors on dit koi?
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 31/10/2005 à 18:39 supprimer cette contribution
Dis moi belle Dora

Regarde un peu plus haut, j'ai écris ça, tu dois encore dormir


Citation:
31/10/2005 à 00:41
--------------------------------------------------------------------------------
Ptitange , Dora vous êtes adorables
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 01/11/2005 à 01:48 supprimer cette contribution
Ultimateone , j'adore ce que tu ecris

Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 01/11/2005 à 01:50 supprimer cette contribution
allez une petite suite de plus,

bonne lecture à toutes et à tous et encore merci pour vos passages


Quelques jours suffirent pour mesurer l’ampleur des dégâts, dés le lendemain des communiqués apparurent dans les grandes agences de presse, ils parlaient d’une manière laconique d’un bug informatique ayant touché trois sociétés spécialisées dans le domaine des rencontres sur le net, les communiqués précisaient seulement que deux d’entre elles, le GIRL (Groupe international des rencontres lesbiennes) et le CHRIST (centre homosexuel de rencontres international sans tabou) étaient des filiales de la troisième le CRI ( centre de rencontres internationales).

Au VRAC, nos amis s’étaient répartis les tâches, Liz et Beth épluchait avec une grande attention les listings des indélicats qui avaient fait les frais de l’opération retour gagnant, Sylvie et Pedro s’occupaient des messages contaminés qui étaient restés en attente. Le reste de l’équipe commençait la saisie des nouvelles demandes, oh ! Pas une révolution, mais dés le matin il comptabilisèrent l’équivalent d’une semaine habituelle, parmi ces demandes bon nombres d’entres elles, précisaient qu’elle venaient du CRI ou elles ne pouvaient plus se connecter. Ainsi va la vie, le VRAC continuait sa route à l’abri pour l’instant de nouvelles attaques, la semaine précédant le nouvel an apporta des informations qui allaient toutes dans le même sens, l’étude des listings donnait la provenance des attaques, il n’y avait plus aucun doute, l’attaque frontale provenait de trois directions différentes : la majeure partie des mails infectés venaient du CRI et les autres du GIRL et du CHRIST, les autres messages n’avaient pas un but de destruction, ils furent détruits sans plus, la presse remplissait maintenant ses pages des conséquences du bug, les informations les plus drôles furent celles qui parlaient d’une guerre larvée entre le CRI d’un côté contre le GIRL et le CHRIST. Il est vrai que les journaux spécialisés avaient déjà parlé des désaccords entre la maison mère et ses deux filiales.

Pour que vous ne soyez pas complètement perdus, je dois vous expliquer que le GIRL et le CHRIST avaient été crées compte tenu de dissensions entre les membres fondateurs du CRI, certains n’admettaient pas les traitements pas très amicaux réservés aux homosexuels des deux sexes, ils créèrent donc tout en restant dans le giron de la maison mère les deux filiales. Le CRI en s’apercevant que ses fichiers faisaient un régime minceur avait eu du mal à digérer la pilule et certains regrettaient amèrement cette scission et voulaient reconstituer le groupe d’origine en prenant des engagements de respect par rapport aux différences liées aux problèmes de la sexualité. Le VRAC lui ne pouvait pas connaître une telle scission puisqu’il était bien précisé dans son règlement que les membres du VRAC étaient totalement libres que ce soit au niveau politique philosophique religieux et sexuel.

Mais la bombe n’avait pas encore explosée, ce ne fut que dans les premiers jours de janvier 2040 que la presse entière annonça la nouvelle, le 3 Janvier, le GIRL et le CHRIST n’existaient plus suite au bug informatique, en parcourant les différents articles, il ne restait plus de doutes sur le responsable de ces disparitions, le CRI était tenu pour le coupable, chercher à qui profite le crime et vous trouverez le coupable, la presse annonçait qu’il était question de confier à un inspecteur réputé une mission d’enquête pour comprendre pourquoi et comment ces deux sociétés avaient été éliminés. Dans toutes les salles de presse, c’était le seul sujet de discussions, des bataillons de journalistes s’installèrent devant le siége du CRI qui restait muet. La population commençait à exiger la lumière sur cette affaire, les internautes membres du CRI fuyaient les uns après les autres le navire, les uns en fonction des nouvelles, les autres parce qu’ils avaient de plus en plus de difficultés pour se connecter entre amis. Le raz de marée prévu par Pedro avait une ampleur phénoménale, nos amis durent faire appel à une véritable armée d’internautes pour enregistrer les nouvelles demandes d’inscriptions.

Pourtant ce n’était que le début, la bombe avait un deuxième étage et le 5 Janvier, ce ne fut pas une explosion, mais une véritable implosion, la presse annonçait la disparition totale du CRI, mais elle précisait en plus que les membres fondateurs avaient tout simplement disparus et que personne ne savait ou ils pouvaient se trouver et qu’en conséquence, ils laissaient presque 500 millions d’internautes sur le carreau.

Dans les locaux du VRAC, nos amis ne souriaient pas, Pedro avait sa tête des mauvais jours, ils étaient tous autour de la table dans la grande salle de réunion, L’Ange et Gide étaient venus aux nouvelles. Pedro leur dit :

« Pour un pétard, il est de taille, mais que devons nous faire maintenant, gérer et digérer les demandes, ce n’est pas un problème, nous savons faire, notre équipement peut nous permettre d’avaler tout ce beau monde en moins de trois mois. Par contre, nous risquons d’avoir la presse colée aux fesses, et peut-être même pas seulement la presse, ce putana d’inspecteur de mes fesses risque bien de s’occuper de nos matricules, et moi avec mes casseroles, je voudrais pas vous attirer des ennuis, il serait peut-être préférable que je prenne un peu de vacances qu’en penser vous, tu en dis quoi Yann »

« Que tu partes Pedro, ça m’em.mer.de, gérer les entrées, je suis ok avec toi y a pas d’lézard, mais par contre s’il nous tombe une tuile sur la tronche, comment veux tu que nous fassions sans toi… »

« Ecoute Yann, à vous tous, vous êtes capables de vous sortir de toutes les situations, Sylvie connaît sur le bout des doigts les programmes de protection et puis s’il devait y avoir une autre attaque, dis moi d’où elle pourrait venir, donc no problémo, et puis nul n’est indispensable. »

Yann précisa qu’il était d’accord, tous se rangèrent à son avis, L’Ange qui n’avait pas encore dit un mot leur demanda une minute d’attention :

« Pour ce qui concerne Pedro, bien que j’aime pas trop la fuite, je pense que la décision d’allez se reposer est sage, en ce qui concerne les événements passés et ce qui arrive, je dois vous féliciter, et je suis sûr que Gide partage mon avis, vous avez été particulièrement brillants et vous avez su protéger la forteresse, quoi de plus normal que de se défendre lorsque l’on est assaillit, je pense qu’à notre époque, nous aurions fait de même. Par contre, il va sûrement être nécessaire de s’expliquer publiquement, nous ne pouvons pas convoquer la presse, mais ce qui est presque certain, c’est que la presse elle va sûrement vouloir nous entendre, et nous devrons à ce moment là donner une conférence devant la presse entière, inutile de recevoir les journalistes les uns après les autres, il vaut mieux que nous nous exprimions une bonne fois pour toutes, nous serons plus crédibles et nous perdrons moins de temps. Maintenant il faut définir ce que nous allons lui dire à cette presse, avouez avoir contré une attaque, ça semble impossible, comment le prouver d’une manière incontestable, par contre nous pouvons dire que nous regrettons la disparition des trois sociétés, que le net n’est riche que par sa diversité et que nous souhaitons que le plus rapidement possible elles reviennent sur la toile. Voila, j’en ai fini, es tu d’accord avec moi Gide… »

Gide acquiesce d’un hochement de tête et rajoute :

« Peut-être que le plus difficile à convaincre, ce sera l’autre fouille m.erde d’inspecteur, il faudra sûrement lui tenir la dragée haute et lui interdire l’accès à nos outils, j’ai entendu parler de lui hier, il agit en franc tireur, comme faisait Colombo, un vieux flic de la télé des années 2000, il s’appelle Jo kileur, ou un nom comme ça, un tueur quoi, alors méfiance. Ah si, une dernière chose, je vous conseille de ne rien dire sur la fuite des responsables du CRI, toujours aussi mer.deux ces vieux cons la… »





1306128 Publié le 01/11/2005 à 02:13 supprimer cette contribution
Alors comme çà Mr Gimel vous étiez témoin de cette affaire...
Evidement, vous n’avez rien a ajouter !!!
Ok, je me casse !
.../...
toc toc, ah j’oubliais : "comme disait ma femme..."



1276169 Publié le 01/11/2005 à 03:32 supprimer cette contribution
Félicitations Monsieur Gimel !

Je suis en plein dans les années 2030 ..
Merci à toi
835521 Publié le 01/11/2005 à 03:36 supprimer cette contribution
Citation:
Je suis en plein dans les années 2030 ..


Tu ne fais pas ton âge
1276169 Publié le 01/11/2005 à 04:00 supprimer cette contribution
Merci Gladys ..
Mais l'hitoire futuriste de Gimel est un plaisir ...
Bisous à toi
1531248 Publié le 01/11/2005 à 04:01 supprimer cette contribution
Le GIRL, le CHRIST et le CRI !

Mais où va t-il chercher tout ca ?


908884 Publié le 01/11/2005 à 11:32 supprimer cette contribution
quand les GIRL poussent un CRI dans la sa CHRIST ie.... ça donne du Gimel é CRI ....
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 01/11/2005 à 23:27 supprimer cette contribution
à toutes et tous

Joky, elle disait quoi ta femme
Wuji tu en veux encore, fais gaffe au suivant
Perle, Gladys merci de votre passage
Ptitange tout cela ne vaut pas une messe

j'vous mets quatre lignes de plus, juste pour pas perdre le fil......
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 01/11/2005 à 23:30 supprimer cette contribution
Pendant la semaine qui suivit la réunion de nos amis, la presse restait mobilisée et couvrait ses colonnes de titres plus ou moins gros, stupides, bêtes ou même méchants, on pouvait lire par exemple : « le CRI est muet », « le silence du CRI » « Le CRI qui tue », « c’est le CRI qui a tué le CHRIST », « le CRI dans la nuit », ou encore « les homosexuels tués par un CRI muet »……..des émeutes avaient éclatés devant le siége du CRI, faisant voler en éclats les vitres du siége. La presse confirmait la fuite des responsables du CRI, ceux du GIRL et du CHRIST avaient donné une courte conférence de presse, leurs propos sans être affirmatifs pouvaient laisser penser que le CRI était responsable de leur disparition, ils précisèrent qu’il n’abandonnaient pas et qu’ils allaient créer une autre société le GRIL : le Groupe des rencontres internationales libres. L’inspecteur Joky l’heure interrogé par la presse précisait :

« Je ne me laisserais pas influencer, par les divagations des uns et des autres, je vais commencer par mettre sur leur fameux gril les responsables du GIRL et du CHRIST, ils ne sont sûrement pas blancs bleus ceux la, quand aux déserteurs, on finira bien par les retrouver, et puis on ne m’enlèvera pas de l’esprit que certains tirent profit de cette situation….. ».

Au VRAC les demandes d’admission ne cessaient d’arriver, les nombreux internautes volontaires s’affairaient pour enregistrer ces millions de nouvelles demandes, les locaux du VRAC ressemblaient à une ruche en ébullition. Nos amis épluchaient quotidiennement la presse pour être fin prêts si une conférence s’avérait utile : ne pas être pris au dépourvu était pour eux primordial, les attaques si elles devaient venir ne seraient pas des surprises, et puis ces mots du petit inspecteur : « certains tirent profit de cette situation » laissaient présager qu’ils ne pourraient pas se défiler longtemps. Pedro avait regagné sa chère Espagne, mais il participait par le Photholog à une réunion quotidienne pour faire le point de la situation, il ne restait à nos amis qu’une chose à faire, attendre.

L’attente ne fut pas longue, ce fut dans les colonnes du Journal « Uniquement le Dimanche », le 15 Janvier que paru le premier article citant le VRAC comme seul bénéficiaire de la crise, et tenez vous bien, pas seulement une seule fois, le nom du VRAC apparaissait sept fois dans l’article et en particulier dans le titre. Mais plutôt que de vous raconter ce qu’il disait, lisez plutôt :

Le VRAC seul bénéficiaire de la disparition des sociétés CRI, GIRL et CHRIST est-il le grand responsable ???

Suite à une enquête approfondie de nos envoyés spéciaux, qui ont pu recueillir les confidences des responsables du GIRL et du CHRIST, certains d’entre eux pensent que ce n’est pas une certitude que l’équipe dirigeante du CRI soit responsable de la disparition de leurs sociétés, ils reconnaissent que des discussions avaient été engagées pour un éventuel regroupement, qu’aucun accord n’avait pu être conclu, chacun campant sur ses positions, certains membres influents du CRI ne voulant toujours pas que les internautes soient mélangés, mais qu’il était possible de faire des sous sections qui tiendraient compte des attirances sexuelles de chaque individu, mais qu’une réunification était absolument nécessaire pour lutter contre la suprématie du seul concurrent le VRAC qui venait d’atteindre le milliard de membres. Nos journalistes ont également appris de source non officielle que les responsables du CRI avaient obtenu l’accord de quelques membres du GIRL et du CHRIST pour engager une campagne souterraine qui devait, dans un premier temps déstabiliser les structures du VRAC et finalement détruire totalement l’édifice avant Noël. Nos enquêteurs vérifient ces informations pour savoir si cette campagne a été vraiment mise en application, et si la disparition de ces trois sociétés n’incombe pas aux dirigeants du VRAC qui auraient mis en place une contre attaque décisive ?
Il est prématuré d’accuser le VRAC d’être le responsable de ces trois disparitions, mais nous ne pouvons que constater que lui seul profite de cette hécatombe, nous nous devons cependant de préciser que le VRAC est considéré dans l’ensemble du monde comme une société humaniste et tolérante, c’est d’ailleurs compte tenu de ces qualités que de nombreux pays ont honoré sa fondatrice au cours de l’année 2039. Il serait souhaitable que les responsables du VRAC s’expriment à ce sujet……

Rusés ces journalistes qui laissent entendre que vous êtes des gentils, mais que chez vous ça sent un peu le souffre, et pour finir en beauté, ils vous balancent alors vous avez quoi à nous répondre, sûrement qu’après, ils claironneront que grâce à eux, nous avons dû nous expliquer. Je vois déjà le titre de leur prochain numéro, vous le voyez comme moi :

Edition du dimanche 22 janvier 2040, pleine page sur la une

Grâce au Journal Uniquement le Dimanche (cf. notre article du 15/01/40), le VRAC s’explique….

Il faut bien reconnaître qu’ils avaient tapé juste, dés le début de la semaine toutes les unes des quotidiens titraient sur le VRAC plus ou moins coupable suivant les tendances des rédactions, le mercredi, le parvis devant le siége du VRAC était envahis par le monde de la presse et les télévisions du monde entier, il fallait répondre vite et fixer la date d’une conférence de presse.

Nos amis se réunirent pour peaufiner tous les détails, pour décider quel seraient les membres de l’équipe qui seraient présents pour répondre aux journalistes et enfin pour fixer le jour et la durée de cette conférence.

Il fut donc décidé de fixer la conférence au dimanche 22 Janvier de 14 heure à 16 heure dans le hall d’entrée du VRAC, une date pas trop proche pour ne pas penser que le VRAC s’attendait à une telle demande, cela risquait d’augmenter les doutes de certains sur les responsabilités, mais pas à une date trop éloignée non plus pour les mêmes raisons, le dimanche fut retenu pour donner une petite leçon au Journal Uniquement le Dimanche, qui devrait attendre une semaine de plus pour rendre compte à ses lecteurs et pour eux il serait trop tard. Les membres présents pour cette conférence seraient au nombre de cinq, tout d’abord l’Ange qui avait donné son accord pour participer à cette explication, Yann et Brad, Yann était le maître d’œuvre du VRAC et Brad était plus particulièrement chargé de la communication, c’est lui d’ailleurs qui devait annoncer à la presse devant le parvis la date et les heures retenues. Pour les filles Pénélope et Liz, toutes les deux ayant l’habitude de se frotter à la presse.

Brad apparu sur le parvis du VRAC pour s’adresser à la presse, il attendit deux bonnes minutes que les bruits se soient calmés pour lire le communiqué.

« Les événements survenus ces derniers jours ayant une incidence directe sur notre activité ainsi que celle de sociétés concurrentes mais néanmoins amies les responsables du VRAC donneront le dimanche 22 janvier de 14 à 16 heures une conférence à l’ensemble de la presse dans le hall d’entrée, je vous remercie ».

Les questions fusaient, les micros se tendaient, les mains se levaient tous voulaient des informations complémentaires, Brad imposa le silence une fois de plus d’un geste et précisa qu’il serait répondu à toutes les question lors de la conférence du dimanche 22 janvier avant de disparaître dans les locaux du VRAC.

Sur le parvis, les journalistes discutaient entre eux, s’interrogeant sur la conduite à tenir, certains disparurent, vraisemblablement pour aller rendre compte à leurs rédactions de l’annonce de la conférence : en moins d’une demi heure, le parvis et la place devant le siége du VRAC furent désertés seuls des détritus épars témoignaient de l’occupation des dernières heures.


Ainsi va la vie au VRAC, réunions, discussions, décisions pour finir par l’action.


908884 Publié le 02/11/2005 à 00:27 supprimer cette contribution

Citation:
une autre société le GRIL

ou
le Gimel's Récit qui Irradie ses Lecteurs
1306128 Publié le 02/11/2005 à 02:17 supprimer cette contribution

Citation:
ou
le Gimel's Récit qui Irradie ses Lecteurs


Veuillez ne pas troubler l’enquête vous...
Sinon, vous aurez à vous farcir ma femme...


1531248 Publié le 02/11/2005 à 02:28 supprimer cette contribution
Citation:
le Gimel's Récit qui Irradie ses Lecteurs

ou le Grand Récit Inmanquablement Lu
1489500 Publié le 02/11/2005 à 14:15 supprimer cette contribution
Alors là oui, complètement irradiée je suis quel suspens !!!
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 02/11/2005 à 22:08 supprimer cette contribution
Je ne savais pas que le GRIL pouvait irradier même colombo
Ptitange, Marielle, Wuji et toi Joky merci pour votre fidélité

Inspecteur Jo Kileur , ne dit on pas que minuit est l'heure du crime eh bien vous trouverez à l'heure du crime quelques indices supplémentaires
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 02/11/2005 à 23:59 supprimer cette contribution

Face à la presse


Trois jours et demi pour être fins prêts, c’était plus que suffisant. Dans la grande salle de réunion nos amis se préparaient comme pour un grand oral, ils avaient prévu un discours d’ouverture fait par l’Ange, elle impressionnait tellement ses interlocuteurs, d’autre part, elle avait déjà côtoyé la plupart des directeurs de la presse écrite et télévisée, elle était respectée mais aussi crainte, les honneurs qui lui avaient été accordés avaient fait l’objet d’articles et de reportages élogieux aussi bien pour la femme, la créatrice que l’œuvre réalisée, le VRAC. Nos amis étaient presque certains que les journalistes présents avaient reçu des consignes de leurs rédacteurs en chef de ne pas s’attaquer directement à la fondatrice.

Pour le reste, ils passèrent trois jours à éplucher le moindre communiqué de presse concernant l’affaire, le Jeudi la presse entière annonçait la conférence prévue pour le dimanche, certains quotidiens dressèrent le portrait du VRAC, la tendance était favorable, peu de critiques, quelques coups de griffes bien sûr mais c’était de bon aloi, le principal reproche, le poids du VRAC qu’ils rapprochait de la disparition du CRI et ses filiales, mais chose bizarre, ce rapprochement ne portait pas en fait sur l’éventuelle culpabilité, mais sur la peur de voir disparaître le VRAC. Les conséquences seraient dramatiques pour la communication entre les individus, certains proposèrent même de limiter le nombre de membres par société et de multiplier ces dernières. Le vendredi et le samedi, peu ou pas d’articles, finalement l’idée d’annoncer une conférence pour rendre la presse muette avait atteint son but. Le dimanche matin, le journal « Uniquement le Dimanche » annonçait sur sa une, mais en titre secondaire :

« L’article paru dans notre édition du 15/01/40, a obligé le VRAC a tenir une conférence de presse qui aura lieu cet après midi dans ses locaux, pourquoi attendre tant de temps, le VRAC aurait-il des chose à cacher…. »

Il est évident que la rédaction avait mal digéré de ne pouvoir rien dire compte tenu de sa formule, et qu’elle allait devoir se contenter de lire la concurrence pendant une semaine avant de pouvoir réagir.

Dimanche 13 heure, la place et le parvis du VRAC était envahis par une armée de journalistes et de camions de télévisions, ils battaient la semelle dans le froid vif de ce dimanche de janvier, trois chaînes de télévision avaient obtenu un billet d’entrée pour pouvoir installer leurs matériel dans le hall, à charge pour elles de transmettre à leurs concurrents les images de la conférence, une des exigences des responsables du VRAC au nom de l’équité, en réalité, nos amis en procédant ainsi espéraient ne pas se mettre à dos les chaînes non invitées dans les locaux.

La moitié du hall d’entrée avait été transformée en amphithéâtre, les gradins faisaient face à la partie extérieure du bureau de réception circulaire. Rappelez vous, c’est celui qui ressemble fortement à l’anneau de saturne, le symbole de l’alliance, en son centre étaient disposés cinq fauteuils ou allait prendre place les responsables du VRAC. L’Ange et ses amis arrivèrent cinq minutes avant 14 heures, les journalistes avaient tous déjà pris place dans le hall, il régnait un joyeux brouhaha. L’Ange était assise au centre à sa droite Yann puis Brad, à sa gauche, Pénélope et Liz. Seule l’Ange avait devant elle un mince dossier qui contenait les chiffres des inscrits des derniers jours. Yann demanda le silence au moment où la pendule marquait les 14 heures, il dit :

« Permettez moi d’abord de vous remercier d’être si nombreux, nous allons je pense pouvoir si tout le monde accepte une certaine discipline faire en toute simplicité le tour du problème qui nous préoccupe, je vous demanderais de poser vos questions de manière concise, et d’éviter de poser deux fois la même. Je vais passer la parole à l’Ange que vous connaissez tous, la créatrice du VRAC, qui souhaite vous dire quelques mots. »

« Mesdames, Messieurs, je souhaite en effet, avant que vous puissiez en toute liberté poser les questions qui vous et nous préoccupent vous faire part de certains éléments qui vous permettront sûrement de mieux comprendre ce qu’est le VRAC. Depuis son origine, notre société n’a eu qu’un seul but, rassembler dans la convivialité et l’harmonie les femmes et les hommes. Un seul but je disais, oui, celui qui est résumé sur le fronton du siége Venir, Rencontrer, Aimer et Conquérir. Un but noble, tout le monde peut venir au VRAC, dans quel but, faire des rencontres et s’aimer, à chacun sa manière, qu’il s’agisse d’amour ou d’amitié qu’importe, la seule valeur commune, le respect et enfin pour conquérir, vous pourriez penser que ce mot est ambiguë, eh bien vous avez tord, la seule conquête, c’est d’abord celle de soi même et ensuite celle de son voisin, vous savez, nous aurions pu appeler le VRAC du seul nom d’amour, puisque tel était le but à l’origine il y a plus de 30 ans, et qu’il est toujours le même. Permettre aux personnes de se rencontrer dans ce but est une noble tache et tous ceux qui accomplissent cette tâche par conviction méritent votre, notre respect, mon respect. J’ai un sentiment de tristesse qui m’envahit depuis quelques jours, la disparition de nos concurrents mais cependant amis, qu’il s’agisse du CRI, du GIRL ou encore du CHRIST est une catastrophe, catastrophe pour les millions d’internautes qui vivaient et communiquaient dans ces maisons la, leurs maisons, alors lorsque je lis dans certaines feuilles que les sociétés de rencontres devraient être limitées au niveau du nombre de leurs adhérents, je vous répond non, jamais le VRAC ne dira à quelqu’un qui souhaite venir partager chez nous : désolé, nous sommes complets. Nous n’avons refusé aujourd’hui aucun journaliste sur les bancs de cet amphithéâtre, que diriez vous, oui vous ou vous ou encore vous si nous vous avions dit, désolé, nous sommes complets. J’ai appris aussi que le GIRL et le CHRIST voulaient se rassembler pour créer une seule société, le GRIL, je leur souhaite une pleine réussite, vous et nous avons besoin d’eux. Certains d’entre vous ont pensé que nous pouvions être coupables de la disparition de ces sociétés, réfléchissez seulement trente secondes, avons-nous le moindre intérêt dans ces disparitions, je peux vous dire aucun, au contraire, il y a juste un peu plus d’un mois nous comptions un milliard d’adhérents, j’ai la sous les yeux les demandes déjà enregistrées depuis les incidents, elles dépassent les 100 millions et il en arrive chaque jour, penser vous que ces demandes gonflent notre ego, non, elles ne font que nous donner un travail harassant et je tiens d’ailleurs à remercier nos internautes volontaires qui ce sont mobilisés pour accueillir des gens qui se sentaient orphelins, ces gens qui sont comme eux, comme vous ou moi. Je vous remercie… »

C’est un profond silence qui s’installa dans le hall du VRAC, le discours de l’Ange avait sûrement apporté des réponses à la majorité des questions que se posaient les journalistes et il y eu peu de volontaires pour commencer et poser les questions qui gênent, devant le mutisme de la salle, Yann intervient :

« Auriez vous déjà grâce au discours de l’ange obtenus les réponses à vos questions, allez y, vous avez la parole… »

Une main se leva : « Avez-vous au sein du VRAC des secrets que vous voulez taire à la presse ? »

Yann pris la parole :
« En effet, ils y a des choses qui sont secrètes au VRAC, et même sous la torture, je ne pourrais pas vous les révéler, vous avez tous entendu parler du Photholog, et bien je ne vous donnerais pas les secrets du Photholog, mais il y a peut-être parmi vous certains qui sont membres du VRAC et qui l’utilisent régulièrement. Il y a aussi des couples qui se sont constitués, je ne vous dirais pas non plus qui ils sont ou combien ils sont. Ne comptez pas non plus sur nous pour vous révéler les petits secrets de nos membres, voila le type de secrets qui resteront éternellement des secrets »

Quelqu’un d’autre ?

« Oui, pouvez vous nous dire si vous avez une quelconque responsabilité dans le bug informatique subit par le CRI et ses deux sociétés ? »

Yann demanda à Pénélope de répondre :

« Nous n’avons en aucune manière une responsabilité dans ce qui est arrivé au CRI, nous avons appris dans vos colonnes que nous aurions fait l’objet d’une attaque en provenance du CRI et de ses deux filiales, nous avons un matériel qui possède ses propres protections, tous les messages entrants doivent passer par un filtre, chaque jour des messages qui semblent indésirables à nos machines sont refusés et de fait retournés sans autres procédures aux expéditeurs, je ne peux pas vous en dire plus, et pour être tout à fait honnête, les seules informations qui sont en notre possession concernant les causes de la disparition du CRI et des sociétés GIRL et CHRIST sont celles que nous avons lues dans vos articles »

« S’il vous plait je représente le journal Uniquement le dimanche, pourriez vous nous dire pourquoi vous avez mis tant de temps pour nous réunir »

Brad, tu veux bien répondre :

« Monsieur, vous devez aisément comprendre, qu’il était difficile pour nous de vous rassembler plus tôt, et ce pour plusieurs raisons, la première c’est que nous n’avons comme viens de vous le dire mon amie Pénélope comme renseignements que ceux fournis par vous et vos confrères, la seconde, c’est que nous ne connaissons pas les raison de la disparition de ces sociétés, et enfin la dernière, c’est que ces disparitions ont entraîné une surcharge de travail tellement phénoménale que nous avons eu que peu de temps à consacrer pour d’autres tâches. Pour terminer, si mes souvenirs sont bons, il semble que c’est vôtre journal qui le premier a écrit que nous pourrions être coupable d’indélicatesse, je vous avoue que cette accusation non seulement a été blessante, mais qu’elle est totalement infondée, nous avons demandé à nos techniciens de vérifier si nos machines pouvaient être à l’origine de ces incidents, il nous a fallut un peu de temps pour y parvenir, je peux vous assurer qu’il n’en est rien et j’espère que vous en ferez part à vos lecteurs »

D’autres questions sans grand intérêt furent posées, la conférence durait depuis plus de deux heures, Yann pris une dernière fois la parole :

« Mesdames et messieurs, je pense que nous avons fait le tour de la situation mes amis et moi même vous remercions toutes et tous pour votre participation à cette conférence… »

Les journalistes quittaient le hall du VRAC par petits groupes, beaucoup saluèrent L’Ange en penchant respectueusement le buste, certains plus audacieux peut-être ou l’ayant déjà rencontrée à l’occasion de reportages vinrent la remercier pour son excellente introduction, il y eut même le journaliste de « La Planète », sûrement celui qui parmi les présents connaissait le mieux L’Ange, peut-être un des seuls qui la tutoyait, qui lui dit : « tu as été merveilleuse comme d’habitude, ta présentation était suffisamment explicite pour clouer le bec à tous ceux qui pensaient utiliser cette conférence pour te nuire en attaquant le VRAC. Bravo, tu dois quelque part avoir un don d’ange exterminateur, bien sûr je plaisante, mon article reprendra les grandes lignes de ta présentation, merci à toi et à bientôt… »

Tous étaient maintenant partis, seul les techniciens des télévisions s’affairaient pour démonter leurs matériels, une équipe commençait également à redonner au hall du VRAC son aspect originel en démontant les gradins qui avaient permis à cette réunion de se dérouler dans les meilleures conditions. Nos amis se réunirent pour dresser un bilan de la conférence avec les autres membres de l’équipe qui avaient suivi les débats sur un circuit de télévision interne, tous étaient très satisfaits de la prestation, contents aussi de la manière dont Brad avait mouché tout en restant correct, le journaliste de Uniquement le dimanche.

Le VRAC venait de franchir dans le calme et la sérénité une énième épreuve de sa déjà longue histoire. Les journaux télévisés du soir et les quotidiens du lendemain donneraient des indications précieuses quand à la suite des événements, comme toujours il fallait attendre avec patience.


908884 Publié le 03/11/2005 à 00:51 supprimer cette contribution
hey Inspecteur Joky, j'veux bien farcir ta femme, mais à quoi ?

Waouuu Gimel, sacré épisode encore !
je ne sais pas pourquoi, j'ai fait une fixation sur un bout de phrase :
Citation:
tu as été merveilleuse comme d’habitude


l'écrivain irradiant
1531248 Publié le 03/11/2005 à 01:49 supprimer cette contribution
Citation:
comme toujours il fallait attendre avec patience.

et oui alors attendons...
1 | 2 | Page 3 | 4 | 5 | 6 | Suivante>

Forums > Plaisir d'écrire Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | En hommage au Vrac.| Suivant >>
Conditions générales Contact