horace,montagnards,culotte
Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum
Forums > Plaisir d'écrireAller à la dernière page
<< Précédent |

Horace les montagnards et les sans culotte

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
domi - 417343lui écrire blog Publié le 19/06/2012 à 22:41 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
Bonjour mon cousin

Me voici de retour dans ce beau royaume de France. Cependant, las, trois fois las mon cousin, voici les sans culottes de retour!

La montagne exulte, ivre de puissance, ils vont changer tout alors qu’au moindre changement décidé par l’ex Empereur le Baron pressé, on les voyaient défiler drapeaux rouge en tête ou hurler au scandale dans les machines à parler au loin, et pire mon cousin, on les voyaient vociférer sur toutes ces chaînes des étranges lucarnes, gémissant sans fin et menaçant même, la bave au bord des lèvres, le verbe haut et le doigt menaçant, alors qu’il ne s’agissait le plus souvent que de simple réforme de logique financière!

Le Baron savait les caisses vides, son premier Ministre nous l’a bien dit lors d’un voyage chez les rastaquouères de cette ile Corse achetée par erreur lui réclamant encore et toujours de l’argent!

Il savait devoir compter avec les grands argentiers du royaume, il n’était guère précautionneux des apparences et s’affichait dans leurs soirées mondaines, l’accolade facile et de croisières à bon marché puisque offertes par ces capitaines d’industrie tout puissants en dîners fins pour quelques promesses d’investissements dans son royaume, le voilà ayant perdu sa belle au soir de son couronnement.

L’acrobate sachant nager, il se retrouva très vite nouvelle compagne et il ne lui fallut pas trois mois entre son divorce et ses nouvelles noces pour afficher sa réussite dans ses Palais dorés.

Mon cousin s’en était trop, la conquête était si belle que le petit peuple eu très vite un sentiment de jalousie déraisonnable.

Les gazetiers cherchaient ses poux et ne les trouvant point, ils décidèrent un siège horrible, l’épiant sur tous ces faits et gestes... La belle restait dans son palais, isolée et mal aimée, traînée parfois dans la boue sous les ragots les plus perfides.

Elle savait la hargne et la sottise du petit peuple... Elle se contenta de lui donner une héritière sans dire un mot. Le Baron en fut ravi mais c’était sans compter sur ces gazetiers qui pour vivre et manger, sont près aux pires bassesses.

Quoi qu’il fit c’était mal, où qu’il se rendit on le jugeait sans rien savoir. L’animal avait le cuir bien tanné mais la blessure était terrible.

La méchanceté mon cousin est chose banale chez les manants. Sans Chef ils ne savent quoi faire de leurs dix doigts et dès qu’ils en ont un, ils n’ont de cesse que de le critiquer.

Les révolutions sanglantes sont des pestes muettes qui pour des générations et des générations rendent les peuples qui s’y sont adonnés ingouvernables. Aussi payent-ils cher cette croix, invisible à porter.

On le disait petit? Bien vite on le traita de Nabot. Il était nerveux? Le lendemain il était l’agité congénital.
On le traitait de noms d’oiseaux?
Il répliquait avec vivacité et dès ce jour, on lui nia le droit d’être Empereur

Un Empereur ne répond pas, il toise mon cousin, puis charge ses serviteurs de l’ombre des basses besognes destinées à imposer crainte et respect.
Comme je vous l’ai souvent dit mon cousin, les peuples ayant assassinés leurs Rois n’ont de cesse de s’en inventer d’autres, des Rois à eux, mais des Rois quand même et qu’il ne s’avise pas à s’abaisser à parler aux manants !

Dès le lendemain ,dans les gazettes on le piétine on l’exècre et on veut déjà le remplacer par un autre.

Ils en veulent un qui ne dit mot de préférence, un qui trône au nom d’une république égalitaire imaginaire.

Sauf que tout cela est faux mon cousin et que si l’égalité existe, elle n’est certes pas fille de la République.

Voyez tous ces parvenus grâce aux suffrages des benêts, s’empiffrant de plus de 7000 sols chaque mois sans compter les avantages en nature pour ne quasi jamais bourse délier alors que les manants se tuant à l’ouvrage, parfois n’en disposent pas de 2000, que dire des pensionnés qui dépassent rarement 900!

L’égalité mon cousin, c’est un peu comme les rêves de Prince Charmant, on l’attend toute une vie pour mourir délabrés sans jamais l’avoir vraiment rencontré.

Mais tout ceci n’est que de peu d’importance, je vous enverrai prochainement nouvelle missive fort inquiétante sur les dernières nouvelles de demain, je ne me fait pas plus long ce soir car je vous sait un peu myope ou presbyte, les longues narrations vous fatiguent.

Quand je vous écrivais que la vieillesse est bel et bien un naufrage, que ne m’avez vous écouté! Voyez en 10 années l’état de délabrement avancé du royaume... Le plus dur est à venir mon cousin, je vous narrerai prochainement pourquoi.

Le saviez vous? Vous souvenez-vous de cette magnifique manufacture de ce métal léger servant entre autre à fabriquer ces étranges oiseaux métalliques qui nous transportent en un jour et une nuit tout autour de la terre alors qu’il fallait 3 mois pour rallier les Amériques par bon vent...?

La manufacture géante fut vendue, sur décision idiote de l’un de ces aventuriers devenu monarque pour un temps au gré de la "votaison" stupide du petit peuple inconséquent et immature, n’écoutant que leurs viles promesses car incapables de la moindre prospective pour leur futur.

L’un de nos cousins du Canada racheta la manufacture en partie démantelée pour quelques dollars de plus. Vous savez, cette étrange monnaie de promesses en papier verdâtre…

Le vrai métier de l’acquéreur était de creuser des mines, d’exploiter ses minerais, pas de gérer des hommes ni d’investir dans des machines...
Aussi, bien vite, il comprit qu’il avait été berné, d’autant que dans ce royaume de France, personne n’aime le travail et que moins on en fait, mieux on pense se porter.

Ce cousin tenta bien durant 10 ans de gagner quelques sols avec son acquisition. Cependant, allez donc faire boire un âne qui n’a pas soif et vit à crédit perpétuel mon cousin, celui là justement, ne fit que des pertes.
Las de vivre cette situation, il a décidé de se débarrasser des deux manufactures restant à PRODUIRE dans le royaume

Les sans culottes ne comprenant rien à toutes ces choses, ces usines géantes vont encore accoucher de plus de 6500 ouvriers à présent sans travail.

Le pain sera dur à gagner mon cousin.

Sans vous parler de ce superbe laboratoire y afférant qui ne sers plus à rien ici puisque nous n’avons plus ou presque plus aucune manufacture utilisant leur savoir.

Ainsi mon cousin est le déclin des Nations Elles se croient grandes en République mais ne le sont que par la décision d’hommes rares... Lorsqu’elle en trouvent un, il est très rare qu’elles sachent le garder.
Les chimères et les promesses de lendemains enchanteurs sont si facile à rêver tout éveillé en écoutant les bonimenteurs...

Je crois mon cousin que je n’ai point fini de faire commerce avec les exotiques, ici on ne produit plus rien, on achète à crédit. Pourvu que cela dure...

A bientôt mon cousin pour les dernières nouvelles de demain.
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 20/06/2012 à 08:12 supprimer cette contribution
Citation:
Bonjour mon cousin
Bonjour. Et au revoir. Je ne lis pas la suite, j'ai du taf ! (mentit-il effrontément)
2719517 Publié le 20/06/2012 à 08:27 supprimer cette contribution
Citation:
Bonjour mon cousin

ah , vla l'autre ,moi qui voulait regarder le match peinard.. tsss

domi - 417343lui écrire blog Publié le 20/06/2012 à 16:45 supprimer cette contribution
Match? quel match? Les exotiques endimanchés qui ne savent ou ne veulent même pas chanter notre hymne national? Font des grimaces et des saluts aux copines pendant qu'on la joue?

C'est des erreurs de la nature, laisse tomber!
Face à des grands blonds assommés par la chaleur qu'ils n'ont jamais chez eux, ils ne sont que de pâles guignols cavalant dans tous les sens sans jamais toucher une bille!
Encore moins le ballon.

Aucune cohésion ni esprit d'équipe, c'est d'ailleurs pas une équipe, t'as du temps à perdre coco.Régale toi plutôt avec Horace.

Bon si les réservistes jouent ...Peut être ...Mais ceux là, c'est une catastrophe.
Ils n'ont pas reçu la punition qu'ils méritaient donc aucun espoir... Perd pas ton temps!
2719517 Publié le 20/06/2012 à 17:13 supprimer cette contribution
Citation:
Régale toi plutôt avec Horace.


ah ben nan désolé , si paganel dit que c'est nul c'est que c'est nul
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 20/06/2012 à 18:55 supprimer cette contribution
Mais si, on le connait bien, l'hymne national.

(Debout, messieurs !)

Cameroun berceau de nos ancêtres;
Va debout et jaloux de ta liberté
Comme un soleil ton drapeau fier doit être
Un symbole ardent de foi et d'unité.
Que tous tes enfants du Nord au Sud;
De l'Est à l'Ouest soient tout amour
Te servir que ce soit leur seul but
Pour remplir leur devoir toujours

Refrain

Chère patrie; terre chérie;
Tu es notre seul et grand honneur
Notre joie et notre vie,
A toi l'amour et le grand honneur


Tu es la tombe ou dorment nos pères
Le jardin que nos aïeux ont cultivé.
Nous travaillons pour te rendre prospère;
Un beau jour enfin nous serons arrivé.
De l'Afrique soit fidèle enfant
Et progresse toujours en paix
Espérant que tes jeunes enfants
T'aimeront sans borne à jamais.


Domi : C'est quoi, cette toquade pour le Cameroun ?
Paga : Un pays qui explique dans ses manuels scolaires que la colonisation française a été un succès, je trouve que c'est un pays de gens bien
2824188 Publié le 20/06/2012 à 19:10 supprimer cette contribution
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/10/04/la-guerre-coloniale-du-cameroun-a-bien-eu-lieu_1581974_3232.html

Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 20/06/2012 à 20:15 supprimer cette contribution

Bah, dès que des gens s'activent pour faire quelque chose de bien, ils trouvent toujours des râleurs qui sont contre. Tu devrais en savoir quelque chose : n'es-tu jamais tombé dans ton existence sur un article ou un autre critiquant vertement l'Allemagne nazie ?

Par ailleurs, c'est clair : si la colonisation française était considérée comme utile comparée aux autres sur place (allemande et anglaise), on peut comprendre que tout le monde n'ait pas été d'accord à l'époque pour s'en passer.

L'indépendance pour des colonies, c'est un peu comme la transformation d'un service d'une grande entreprise en filiale : à partir de ce moment-là, ça devient du "marche ou crève !" pour les intéressés. Le seul qui y gagne, c'est le chef de service nommé directeur de la filiale
domi - 417343lui écrire blog Publié le 20/06/2012 à 22:47 supprimer cette contribution
Exact! D'un autre coté Ils ont choisi.
Donc qu'ils assument...CHEZ EUX!
Page 1

Forums > Plaisir d'écrire Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Horace les montagnards et les sans culotte| Suivant >>
Conditions générales Contact