mot,oublier
Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum
Vos Poèmes Poèmes Poètes Concours
<< Précédent | Liste| Suivant >>
 

Un mot à oublier.

Impression :

(Détail)



Ah ! Ces mots, on croit bien les connaître et pourtant,
Certains semblent sympas, mais ils sont éprouvants.
Tenez si je vous parle, d’aller au trepalium,
Vous risquez de penser au Bus Palladium.*

Mais vous brûlez un peu quand vous pensez au bus,
Car quand au trépalium vous allez chaque jour,
Nombreux sont ceux qui montent au moins dans l’autobus.
Une fois le matin, une autre pour le retour.

Trepalium, ce n’est qu’un mot latin, mais quel mot
C’est ainsi qu’on nommait l’instrument de torture
Et ceux qui l’ont traduit, des gens pas trop idiots
Du moins on peut le croire, étaient feignants pour sûr.

Trepalium devint donc, travail dans notre langue,
Alors imaginer ces milliers d’ouvriers
Qui pour allez bosser doivent tirer la langue.
Acceptant la torture pour gagner leurs deniers.

Je vous le disais bien, il est des mots cruels
Et c’est pour ça d’ailleurs, que certains d’eux j’évite.
A travail je préfère des mots bien plus sensuels
Et je fuis à grands pas quand le travail m’invite.

Laissons donc de coté l’instrument de torture
Et enterrons ce mot au fond d’une sépulture.





Le Bus Palladium boite de nuit située 6, rue Fontaine Paris IXéme

Travail : Du latin trepalium (instrument de torture),
le travail a gardé longtemps son sens de malédiction (" accoucher dans la douleur ").
C’est à partir des débuts de la révolution industrielle qu’il commencera à prendre un sens positif,
face à la peur du chômage, sens qui culminera dans le fameux " droit au travail ".




Enregistré le 23 Octobre 2006 à 16:12
par Gimel - 986228lui écrire blog
(tous ses textes)

Oeuvre Originale

Auteur :
Gimel
Conditions générales Contact