pedagogie,espoirs,derives
Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum
Forums > PhilosophieAller à la dernière page
<< Précédent |

Pédagogie: espoirs et dérives

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Trazi - 826035lui écrire blog Publié le 07/11/2003 à 13:53 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
Je propose ce forum pour comparer nos idées, anecdotes et critiques sur la pédagogie.
Pour moi déjà c'est l'outil indispensable à la démocratie, mais c'est aussi l'outil des religions.

747518 Publié le 07/11/2003 à 19:36 supprimer cette contribution
l'outil des religions..........pas dans ma classe ....
je sais ce que c'est la laicité

C'est la connaissance et le respect de toutes les religions........ce qui veut dire que l'une n 'est pas plus importante que l'autre..

c'est comme des gouts et des couleurs çà se discute pas

Quand on est petit le cerveau est fait pour apprendre à lire,à comprendre ce qu'on lit,à compter aussi...

Plus tard ,quand on aura ces outils ,on pourra philosopher...........

Chaque chose en son temps et pour le moment prenez vos cahiers et écrivez
"La tolérance c'est le respect..........." et attention aux taches d'encre.....mettez votre buvardsous votre main gauche

932418 Publié le 07/11/2003 à 20:51 supprimer cette contribution
Je ne comprends pas le lien entre la pédagogie et la démocratie.
Et la démocratie existe-t-elle ?
747518 Publié le 08/11/2003 à 08:55 supprimer cette contribution
la pédagogie c'est la manière de trasmettre des connaissances...

la démocratie c'est un gouvernement qui a été élu par le peuple

l'école apprend à lire ,compter,réfléchir et en ouvrant les esprits elle permet aux jeunes de faire des choix ...

La democratie existe-t-elle ..........c'est un autre débat Bonjour ou au revoir --> :hello:
Trazi - 826035lui écrire blog Publié le 08/11/2003 à 11:02 supprimer cette contribution
Une annecdote réelle pour donner un exemple du lien entre pédagogie et démocratie :

Une femme enseigne dans un collège de Vitrolles, suite à une demande de ses élèves, elle a fait venir successivement dans sa classe un prêtre, un rabin et un iman. Chacun devant expliquer ce qu'apporte leur religion.

Après ces visites les élèves ont comparé les discours religieux proposés, conclusions des élèves :
"Finalement,ils disent tous la même chose en des termes différents, mais alors pourquoi ils se battent ?"

Seul soucis, l'enseignante s'est fait très sérieusement réprimandée par sa hierarchie !

Ces enfants garderons un souvenir précis, il faut d'abord écouter et comparer pour comprendre, vivre ensemble malgrè nos différences. Lorsqu'on leur demandera de voter il ne suivrons pas aussi aveuglménet le premier beau parleur venu !
747518 Publié le 08/11/2003 à 11:16 supprimer cette contribution
bien sur que l'idée n'est pas mauvaise mais celà ne peut être permis par la hierarchie parceque tous les courants de pensées ne peuvent être représentes
les bouddistes
les TDJ
Les athées
Les agnostiques(hi hi )
les intégristes de tous bords
les protestants............etc

Est-il vraiment necessaire de croire pour être bon

j'en doute (hi,hi )

les hi hi sont pour mon ami Yasen Bonjour ou au revoir --> :hello:
880068 Publié le 08/11/2003 à 11:35 supprimer cette contribution
Pourquoi faire venir des religieux pour parler de ce qu'apporte la religion? Il aurait fallu faire parler les saits sans dieu de Camus ou un athée qui explique comment il se passe de la religion.
Franchement,je pense que l'étude des religions au programme de sixième s'en tient au fait culturel et que c'est très bien...pour le reste, il faut attendre la maturité de la philosophie. N'y a-t-il pas une part de démagogie dans le souci de l'école actuelle de s'occuper des chois de chacun avant que ces choix ne soient vétitablement faits
747518 Publié le 08/11/2003 à 12:33 supprimer cette contribution
Je suis entièrement d'accord avec toi Margoton........et je ne suis pas jeune.......

La foi n'est pas necessaire pour vivre Bien
Trazi - 826035lui écrire blog Publié le 08/11/2003 à 17:37 supprimer cette contribution
Pourtant tout el'histoire de l'humanité est enseignée avec toutes ses guerres de religions, comment expliquer aux enfant ces luttes éternelles sans parler de religion ?
La laïcité est la plus belle des valeurs de la démocratie (malheureusement fort attaquée aujourd'hui) mais elle aussi a ses intégristes ! Etre laïc n'est pas etre anti clerical ! Je m'opose autant à toutes les religions dogmatiques que je m'opose à une laïcité devenant religion elle même.

Revenons sur le théme de la pédagogie: Pour moi un enseignant ne peut pas transmettre son savoir sans enseigner en même temps l'esprit critique, l'enfant peut alors comprendre ce qui est plus riche qu'apprendre. Je regrette que les cours d'instruction civique que j'ai connu ne soit pas plus présents actuellement. On y apprennait le fonctionnement de nos institution, les lois et les sanctions. La morale aussi. Est ce que cela existe encore ?

747518 Publié le 08/11/2003 à 19:38 supprimer cette contribution
TRAZIBULE .je ne peux te parler que de l'école elementaire,CP..CE..CM...Apres c'est le collège ,puis le lycée..

d'abord être laic ce n'est pas être anticlérical puisque c'est le respect de toutes les religions......Mais on "bouffe" pas du curé comme on s'amuse à le faire croire à la télé...
On reste neutre .......c'est tres facile.....
Dans mes dernières classes (ce1)...6-7ans on ne parlait pas de guerres ......l'important était d'apprendre à lire...
Et on peut parler de guerres de religions en relatant les faits tout simplement.

L'esprit critique s'apprend,dans les petites classes ,en le pratiquant ....sans le nommer
Les enfants ont un sens aigu de l'injustice,du pardon......bof on fait comme avec ses propres enfants
C'est pareil pour la morale.....on ne fait plus de leçons mais chaque fois que c'est possible on fait comprendrele pourquoi des choses

Je crois qu'il faudrait un prof de collège ou de lycée pour parler philo
Moi j'avais les plus petits .........et mon problème c'était plutôt de leur apprendre à rester assis et à ne pas parler tous ensemble
Même à la télé ,dans les débats ,ils ne savent pas le faire..
Hier ,avec A cHABOT c'était la foire d'empoigne

Tu sais ,nous ,les enseignants nous passons apres les parents pour former leur esprit
je vais Amitié --> :fleur:
880068 Publié le 09/11/2003 à 11:40 supprimer cette contribution
Je travaille en collège et je remarque que les actions du type"semaine de la citoyenneté" ont banalisé des valeurs qui deviennent une ritournelle. On continue à insister sur l'éducation civique prise en charge par toute la communauté éducative en sus du prof d'histoire géographie mais je crois que la morale et les valeurs sont d'abord le fait de l'éducation familiale. L'esprit critique s'exerce à tout propos et avec davantage de pertinence quand on aborde des sujets sensibles(les marques chez les jeunes,par exemple). Je sais ce que je veux transmettre à mon fils en matière de morale mais je suis beaucoup plus résevée avec les enfants des autres car j'ai enseigné dans différentes cultures et je sais que comme Montaigne que les valeurs morales sont fluctuantes.
931642 Publié le 09/11/2003 à 12:48 supprimer cette contribution
Evidemment que l'éducation est tout, mais le problème est comment éduquer , il n'y a pas une éducation standardisé il y en a plusieurs, le premier qui se pencha sur ce problème était un grec ( je crois Hyppocrate ) pour lui il ne fallait pas avoir des classes au dessus de 12 éléves, ensuite chacun est différents et chacun a un moyen d'apprentissage différent de l'autre c'est en celà que je suis partisans des precepteurs, et oui l'argent, mais les pauvres ne peuvent s'offrir des cours particulier, ensuite pour les tout petit la meilleure des formation est au travers du jeux, et des interrogations a leur poser que l'enseignant doit canaliser mais pas imposer ses propres croyances ( car nous avons tous nos croyance ) il faut l'ammener très jeune a le conforter dans ses interogations à lui apprendre à se poser la bonne question, à lui eveiller sa curiosité et developper son esprit d'indépendance à lui faire connaître avant tout la liberté, et son dévelloppement personnel. Un enfant de 7 ans est capable de raisonnement phylosophique, et je suis un farouche partisan de leur apprendre le plus tot possible, le bien et le mal sont des sujet fondamentaux de la phylo, la morale c'est quoi si ce n'est de la phylo appliqué, et cette matière tout comme les mathématique permet justement à l'enfant de dévellopé sont esprit d'analyse et d'abstraction.
Il est particulièrement évident que les premier enseignants sont les parents, et c'est eux qui font la réussite scolaire et professionnelle de l'enfants l'école n'y est que secondaire.
Mais que penser de l'école de notre si belle république, si ce n'est qu'une garderie et une gabedgie innomable actuellement. Ce n'est pas tant les enseignants qui sont a critiqé quoi qu'ils aient leur part de tords, mais c'est avant tout l'institution et ses idéologue, car tout idéologue est une sorte de fanatique religieux, même s'il se dit laïque. diabolique --> >:->
747518 Publié le 09/11/2003 à 13:18 supprimer cette contribution
un exemple d'idéologie......SVP
747518 Publié le 09/11/2003 à 13:20 supprimer cette contribution
D'idéologie laique s'entends.......que je m'instruise dire n importe quoi --> :-$
931642 Publié le 09/11/2003 à 14:02 supprimer cette contribution
La méthode globale tout simplement, alors que maintenant on a constaté qu'elle est la cause du trop grand nombre d'illetrisme en France. Mais il y en a d'autres d'idéologie
872390 Publié le 09/11/2003 à 16:04 supprimer cette contribution
Je pense trazibule qu'un des problèmes de fond de la pédagogie vient de la diversité des enfants.
Certains à l'âge de 6 ans sont plus évolués que d'autres qui se réveille à 10 &ns et plus.
Prenez comme exemple les fleurs d'une mêm plante, cerines écloses tardivement d'autres non.
il en est de même pour les enfants.
Comment un instituteur peut-il faire dans ce cas?
Un élève même s'il n'est pas bête ne suit pas tandis qu'un autre en avance pour son âge s'ennuie.
Il ne faudrait pas faire des classes par tranche d'âge mais par évolution, après tout personne n'est semblable, nous sommes tous uniques.
Trazi - 826035lui écrire blog Publié le 09/11/2003 à 21:52 supprimer cette contribution
Une astuce pour enseignant utlisée par une amie qui m'a raconté ceci:
Dans sa classe elle a apporté un bout de bois flotté avec une forme très étrange. Elle l'a appellé le "baton de parole". N'avait le droir de parler que celui qui le detenait. Tant qu'elle le possédait personne ne devait parler, mais quand elle le faisait passer de mains en mains chacun a son tour pouvait parler dans le silence des autres.

Bien sûr certains ne voulaient plus le rendre, d'autre voulaient ne le donner qu'à leur ami, mais même ces soucis ont permis aux enfants de se rendre compte que quand un seul parle, tout devient plus clair serein et éfficace.

Peut-être que je parle d'un truc déjà archi connu... je ne suis pas dans l'enseignement !
Raccontez moi ?
880068 Publié le 10/11/2003 à 01:33 supprimer cette contribution
Tiens,moi aussi j'ai utilisé le bâton de parole avec mes élèves kanaks,de 11 à 16ans, pour prendre conscience de la responsabilité de celui qui parle car la culture mélanésienne distribue la parole selon la hiérarchie clanique. Mais je suis d'accord avec Trazibule qui évoque l'absence de dialogue avec des élèves trop nombreux et le délire pédagogique actuel qui éparpille les connaissances sans construire le savoir (en français mes élèves incapables de construire deux phrases parlent de schéma narratif ou de progression thématique).

Si la famille conditionne la formation des enfants, c'est souvent de façon inconsciente,par le modèle présenté ou la réflexion apportée aux sujets les plus anodins. Si l'aptitude philosophique réside dans l'étonnement, je pense, en effet, que le petit enfant s'interroge très tôt et qu'il attend moins des réponses qu'un edémarche qui lui permet de progresser dans sa réflexion.
747518 Publié le 10/11/2003 à 09:19 supprimer cette contribution
le baton de paroles ........çà doit faire un sacré foutoir quand il y a 30 élèves .......faudrait d'abord demander aux députés de s'en servir.....

ON ne doit pas couper la parole .......ce principe ,appliqué en famille ,reste valable partout
747518 Publié le 10/11/2003 à 09:24 supprimer cette contribution
La methode globale...
la methode semi-globale.

Parlons-en et dites-moi comment çà marche

Parcequ'on parle souvent des choses que l'on ne connait pas

et une méthode ce n'est pas une "idéologie"
931642 Publié le 10/11/2003 à 12:15 supprimer cette contribution
Alixe tu es une fille adorable, magnifique, très sympa, mais je veux bien qu'une méthosde est une méthode, mais elle fut imposée defendue par une idéologie, ne me dit pas le contraire, ma fille est enseignante elle aussi, bon c'est vrai c'est un prof de fac, mais j'ai eu suffisament de circulaire et de texte vis a vis de cette méthode, des critiques d'enseignants qui parlaient de cette idéologie. Si je retrouve un de ses textes je te fais un scan et je te l'envoie. C'est reconnu.
Il y a même eu des émissions à la télé qui parlèrent de cette méthode en parlant de l'idéologie sous jacente derriere.
Tiens pour idéologie, nous avons actuellement des enseignements alternatifs les méthodes semble fiables et bonnes, mais le problème les idéologies qui sont derrière selon les pays les assimile parfois a des sectes,je te donne un exemple les écoles Steiner les résultats sont exelents, mais en France particulièrement c'est presque de la secte alors qu'en Allemangne c'est très sérieux.
Puis faut savoir ce que l'on demande a l'école, faut savoir si elle est la pour former des individus docile pour une pseudo société, ou pour faire des adultes libres.
Or quand on regarde de plus prés tout l'enseignement actuel, ce serai pour faire des êtres dociles producteur et consommateur, et surtout qui ne se pose pas les bonnes questions, pour preuve, le recul de certaines matière comme la philo, l'histoire .
Car poser des bonnes questions c'est remettre en jeu les régles stupides de la socièté, et que l'on disent non
diabolique --> >:->
747518 Publié le 10/11/2003 à 12:50 supprimer cette contribution
Prométhée........ta fille est prof de fac,elle est donc de l'époque actuelle .......moi j'ai appris" ma méthode semi-globale" en 1950..........je m'en suis servie pendant des années avec satisfaction

je voudrais savoir quelle est la secte qui est à l'origine de la méthode globale.........car si tu veux parler de Freinet.........ils sont rares ceux qui ont appliqué cette méthode car il faut une culture phénoménale.......et je doute des résultats

Mais en 1950.....quelle était l'idéologie qui se cachait derrière la méthode globale.........
Si c'est pour me dire qu'elle permettait à un enfant d'apprendre à lire tout seul ou presque.........c'est vrai car mon fils aîné a appris à lire sans que je m'en aperçoive en appliquant "instinctivement"la méthode globale
Quand je l'ai mis au CP à 5 ans il savait lire couramment et j'en ai été la première étonnée
Mon second fils a appris avec la méthode traditionnelle sans que je m'en occupe ..
Je ne sais pas comment a appris le troisième car j'ai dit à la maîtresse que j'étais dans l'incapacité de le suivre et elle m'a dit "ne vous en occupez pas ...je m'en charge"

Al'EN on nous a déconseillé la méthode globale et j'ai appliqué la méthode semi -globale .......car elle avait l'avantage de susciter l'interêt des enfants

l'Idéologie c'est quoi dans tout çà

Je ne demande qu^à m'instruire car si j'ai été manipulée j'aimerais bien savoir par qui

merci d'avance
747518 Publié le 10/11/2003 à 12:57 supprimer cette contribution
Prométhée............je ne te parle pas de l'époque actuelle..........et c'est pas mon fils,prof d 'electrotechnique qui va me renseigner.........lui ,de ce côté là il est tranquille ......

je te parle des années 50 Bonjour ou au revoir --> :hello:
931642 Publié le 10/11/2003 à 14:43 supprimer cette contribution
Alixe en 1950 j'avais 4 ans et la méthode globale n'existait pas. Bien tu es pas toute jeune je sens que je vais te courtiser Grand sourire / content de soi / un peu moqueur --> :D
diabolique --> >:->
747518 Publié le 10/11/2003 à 15:07 supprimer cette contribution
Ah non ,je ne suis pas toute jeune......et c'est pour çà que je ne peux guère te parler de ce qui se passe aujourd'hui ...........
mais je t'assure que la "methode globale "existait et que j'ai appliqué la "methode semi-globale" pendant des années........avec succés.

Et puis il existait déjà 10/100 de garçons qui ne savaient pas lire couramment................mes collègues garçons passaient leur régiment à apprendre à lire aux jeunes recrues.

Puisque tu avais 4 ans j'aurais pu être ta maîtresse......!!!!!!!!!et tu saurais comment je l'ai enseignée .......la lecture....
Trazi - 826035lui écrire blog Publié le 10/11/2003 à 18:43 supprimer cette contribution
Personnellement je me rappelle très bien etre sorti de la maternelle en sachant lire écrire et compter !

Aujourd'hui je constate un très net recul de l'age où ces notions sont acquises.

La pédagogie Freynet crée des enfants capables de se former eux-même de se prendre en charge. On ne leur donne pas l'information, ils apprennent à la rechercher eux même. Prendre du plaisir à découvrir, à comprendre et à créer au lieu d'etre capable de retenir, d'apprendre et d'executer.

Mais l'optique capitaliste actuelle préfére que l'on forme des salariés dociles plutot que des personnes critiques ayant de l'initiative.

Politiquement on risque d'en payer le prix: La démocratie n'a pas de possibilité de survie sans esprit critique de la part des électeurs.
747518 Publié le 10/11/2003 à 20:23 supprimer cette contribution
La pedagogie de FRENET n'est pas en cause mais elle demande une telle culture personnelle ,un materiel important et une formation spéciale qui s'étale sur des années de stage...
Je ne m'en sentais pas capable..
Par contre l'âge de la lecture n'est pas le même pour tous les enfants.........il s'étale entre 5 ,6 et 7 ans

et c'est pour çà que la methode compte peu car elle n'est appliquée que sur un an

La dernière année de maternelle n'est pas obligatoire et le cours elementaire première année doit être la continuation du CP..
ce qui compte beaucoup c'est la répétition de la lecture au cours de tous les exercices

De mon temps on n'avait pas de polycopies mais des livres et chaque exercice démarrait par une séance de lecture pour déchiffrer et comprendre le problème.

Ce qui m'a profondément génée dans les dernières années c'est l'absence de livres lesquels étaient remplacés par des polycopies faites par la maîtresse...
Les plus doués faisaient les ex en 5 mn pendant que les plus faibles mettaient un temps fou à les comprendre et à les corriger......
J'avais été obligée de creer une bibliothèque façon FREINET (les élèves se corrigeant eux mêmes ) pour que les meilleurs élèves ne s'ennuient pas

Je serais pour des classes homogènes mais avec les parents d'élèves c'est impossible.....et même avec certains enseignants.....disons tous.
Un echec en lecture à 6 ans est considéré comme une infamie et redoubler une classe devient une chose rarrissime

Je crois que l'orgueil des parents est pour beaucoup dans l'echec des enfants.

Une fois ,lors d'une inspection on m'a demandé si j'avais des problèmes.......oui ON m'envoyait en CM1 des enfants qui ne savaient pas lire couramment ..
Ordre me fut donné de les renvoyer dans la classe précédente...

Maintenant c'est INTERDIT........faut pas humilier enfant et parent

Le jour où le travail manuel sera payé comme le travail intellectuel il sera respecté .......

C'est pas demain la veille diabolique --> >:->
747518 Publié le 10/11/2003 à 21:55 supprimer cette contribution
Et puis il faudrait admettre que la vie est injuste dès la naissance et que les enfants n'ont pas tous les mêmes capacités.

Voyez ,autour de vous,entre adultes,y'en a qui sont plus ou moins "aidés"
Trazi - 826035lui écrire blog Publié le 10/11/2003 à 23:36 supprimer cette contribution
Une anecdote : J'ai un ami qui a eu beaucoup de difficultés à apprendre à parler correctement. Si je me souviens à 6 ou 7 ans il était encore difficilement compréhensible. Aujourd'huis il travaille dans les ambassades et parle plusieurs langues couramment !

Ceci pour dire que les rythmes des enfants peuvent être très variables, les 'parquer' en classes d'ages homogènes est absurde, ils serait mieux de les regrouper par niveau.

Mais pour ça il faudrait arriver à enlever cette notion de jugement qui déclare 'attardé' péjorativement celui qui est le plus agé du groupe.

Une solution serait d'oublier la notion de classe, et qu'il soient mis dans des groupes de niveaux suivant les matières.
Un enfant peut être très bon dans une matière nul dans l'autre.

Oui je sais l'organisation d'un tel système est trop compliquée. En virtuel on a le droit de réver non ?
880068 Publié le 11/11/2003 à 01:02 supprimer cette contribution
j'ai 43ans et j'ai appris à lire à 4 ans avec la méthode syllabique (merci maman)J'ai un petit de quatre ans et je suis donc concernée par les revirements actuels sur les méthodes. En discutant avec les professeurs des écoles, j'ai compris que la méthode semi-globale fonctionnait très bien et très vite pour les enfants doués mais qu'elle présentait des insuffisances pour les enfants plus lents ou pour ceux qui vont trop vite. Mon expérience en vingt ans avec des élèves de sixième montre que la lecture est de moins en moins maîtrisée. Est-ce un problème de méthode ou de temps consacré à l'activité?
En ce qui concerne les classes homogènes, je ne suis pas certaine du résultat car j'ai souvent constaté que les élèves faibles avaient besoin de "moteurs". En outre, je m'insurge depuis des années contre l'inégalité créée par l'école avec la création des cartes géographiques.La mixité sociale s'apprend aussi à l'école, en fréquentant des enfants différents. La sectorisation a été inventée pour préserver l'élite et non pour démocratiser le savoir.
Je crois encore que la jeunesse a besoin d'un enseignement de qualité qui osera sélectionner par le mérite et qui abandonnera cette démagogie du bac pour tous en faisant n'importe quoi.Aujourd'hui l'enseignement est un produit de consommation et les élèves consomment passivement un cursus scolaire qui les conduit au bac mais qui ne les a pas éveillés.Ceci est une manoeuvre politique qui s'orchestre avec des méthodes imposées, des instituts de formatage des enseignants et des évaluations truquées.
Trazi - 826035lui écrire blog Publié le 11/11/2003 à 01:34 supprimer cette contribution

Margoton, j'approuve ce que tu as écrit.
Notre société fait une telle place aux élites qu'elle les cherche déjà dans l'école. J'attribue cela à la mentalité actuelle ou le seul le profit est respecté. On oublie que notre société est constituée de tous et a besoin de tout le monde. Le tri, la sélection, le rejet générent des castes sociales qui engendrent ghetos, violences, incomprehensions.

Je suis très inquiet des orientations du monde qu'on transmet à nos enfants...
Page 1 | 2 | 3

Forums > Philosophie Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Pédagogie: espoirs et dérives| Suivant >>
Conditions générales Contact